Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PSA peut tester ses véhicules autonomes sur routes ouvertes en Chine

PSA va pouvoir tester ses véhicules autonomes sur routes ouvertes en Chine. Le constructeur français a annoncé mercredi 30 janvier avoir reçu toutes les autorisations nécessaires. Daimler, BMW, l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi… nombreux sont les constructeurs qui essaient de prendre racine sur le très prometteur marché chinois.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PSA peut tester ses véhicules autonomes sur routes ouvertes en Chine
PSA peut tester ses véhicules autonomes sur routes ouvertes en Chine © PSA

PSA a annoncé mercredi 30 janvier 2019 avoir reçu les autorisations pour démarrer ses premiers essais de conduite autonome sur routes ouvertes dans la municipalité de Chongqing en Chine. Cette annonce "renforce l'engagement du groupe sur le marché chinois", assure le constructeur français dans un communiqué. Preuve de cet engagement, PSA avait lancé son service d'auto-partage Free2Move à Wuhan en Chine en septembre 2018.

 

Si le constructeur teste déjà ses véhicules autonomes en France, PSA va devoir s'adapter à l'environnement local en tenant compte des différences liées à l’environnement, aux infrastructures, aux systèmes de géolocalisation et aux comportements des usagers. En commençant dès aujourd'hui ses tests de véhicules autonomes sur routes ouvertes, PSA espère prendre une longueur d'avance. Cependant le constructeur n'a donné aucune précision sur la forme que vont prendre ces essais ni sur le nombre de véhicules qui seront en circulation.

 

La Chine, un territoire prometteur pour les véhicules autonomes

Cette autorisation est qualifiée de "jalon important" par Carla Gohin, directrice de l’innovation du groupe PSA, dans un communiqué. La Chine, premier marché automobile mondial avec 22,4 millions de véhicules vendus en 2018, est un territoire prometteur pour le développement des véhicules autonomes. Mais la concurrence y est rude.

 

Les sociétés extérieures au pays sont nombreuses à vouloir passer des accords avec des sociétés locales afin de pénétrer ce marché. Pour l'instant l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a fait le choix de financer une start-up. BMW a reçu l'autorisation de tester ses véhicules autonomes sur 5,6 km de routes à Shanghai. Et Daimler a renforcé ses liens avec Baidu pour obtenir une licence lui permettant de tester ses véhicules autonomes. Baidu qui mène ses propres recherches sur le véhicule autonome, tout comme ses compatriotes Alibaba et Tencent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media