Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PSA veut installer l'application de covoiturage Wedrive d'ici à 2015 dans ses véhicules

PSA Peugeot Citroën mise sur le covoiturage. Le constructeur a investi un million d'euros dans Wedrive, une start-up du secteur. Le groupe veut installer d'ici à l'année prochaine dans ses véhicules l'application créée par la jeune pousse, qui permet à ses utilisateurs d'organiser en quelques clics leurs allers-retours domicile-travail.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PSA veut installer l'application de covoiturage Wedrive d'ici à 2015 dans ses véhicules
PSA veut installer l'application de covoiturage Wedrive d'ici à 2015 dans ses véhicules © wedrive

PSA Peugeot Citroën (PSA) veut intégrer une fonction covoiturage à ses véhicules. Le constructeur automobile a investi 1 million d'euros pour prendre 20% des parts de la start-up Wedrive. L'entreprise a conçu une application éponyme, lancée le 17 septembre, qui permet à ses utilisateurs de trouver des covoitureurs pour faire des trajets réguliers domicile-travail.

10 centimes du kilomètre

Basée à Paris, la jeune pousse fondée en 2007 par Cédric Nicolas compte actuellement une dizaine de salariés. Son service est basé sur la création de petites communautés, de 5 à 50 personnes maximum, qui vivent et travaillent à proximité les unes des autres. Elles entrent en contact via l'application et organisent leurs allers-retours pour se rendre au bureau en quelques clics. Le transport coûte aux passagers 10 centimes du kilomètre. Ils payent le conducteur via un portefeuille électronique rechargeable.

Wedrive n'a pour l'instant pas de modèle économique défini : les utilisateurs ne rémunèrent pas la start-up. "Ils payeront peut-être un jour, mais nous pourrions aussi facturer notre service à d'autres acteurs : les villes, dont les infrastructures de transport se désengorgent grâce au covoiturage, mais aussi les entreprises, qui n'ont plus besoin de construire des parkings gigantesques pour accueillir la voiture de chacun de leurs salariés", détaille Cédric Nicolas, PDG de Wedrive.

50 millions d'utilisateurs en Europe

Les premières communautés de transport ont vu le jour à Vélizy-Villacoublay, où est notamment situé le siège de Dassault-Systèmes. PSA mise sur une adoption rapide du système : "Nous croyons que le potentiel de cette application d'usage quotidien est encore beaucoup plus important que celui d'un service de covoiturage occasionnel. On estime jusqu'à 50 millions le nombre d'utilisateurs potentiels en Europe" de l'Ouest et 11 millions en France, s'enthousiasme Brigitte Courtehoux, directrice de la business unit service connectés et mobilité de PSA.

Mais l'éventuel boom de l'utilisation de Wedrive ne rapportera pas un centime à PSA. Alors pourquoi investir dans la start-up ? Le constructeur veut intégrer l'application directement sur l' ordinateur de bord de ses voitures d'ici à 2015. "L'interface utilisateur a été pensée pour un tableau de bord et pas seulement pour un smartphone", souligne Cédric Nicolas. Un investissement de quelques centaines de milliers d'euros sera nécessaire pour effectuer les développements logiciels requis.

Toucher de nouveaux clients

Le covoiturage semble en contradiction avec l'activité de construction automobile de PSA. Plus les automobilistes le pratiquent, moins l'entreprise vend de voitures. Mais intégrer cette nouvelle fonction à ces véhicules pourrait lui permettre de toucher de nouvelles cibles. Des personnes qui prenaient les transports en commun pour aller au travail vont se tourner vers l'automobile.

Cette philosophie a déjà fait son chemin chez PSA, qui développe depuis plusieurs années des offres liées à la voiture partagée, comme Mu. Ce service lancé en 2010 par Peugeot permet à ses utilisateurs de louer une voiture, un utilitaire, un scooter ou un vélo de la marque pour une durée courte. Citroën apporte également sa pierre à l'édifice avec Multicity Carsharing, son service de véhicules en libre-service lancé à Berlin en 2012.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale