Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Publicis et Omnicom unissent leurs forces pour prendre d'assaut la publicité en ligne

Deux des plus grosses firmes publicitaires ont annoncé, dimanche 28 juillet, leur alliance pour créer la plus grande agence mondiale, Publicis Omnicom Group.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Publicis et Omnicom unissent leurs forces pour prendre d'assaut la publicité en ligne
Publicis et Omnicom unissent leurs forces pour prendre d'assaut la publicité en ligne © Wolrd Economic Forum - Flickr - C.C

Les agences de publicité Publicis et Omnicom  ont annoncé leur fusion, créant la plus grande agence mondiale, Publicis Omnicom Group, qui sera dirigée conjointement par les deux patrons John Wren et Maurice Levy. Son siège sera à la fois New York et Paris, avec une holding dans les Pays-Bas. Le nouvel hybride a 22,7 milliards de dollars de bénéfices et une capitalisation boursière de 35,1 milliards de dollars.

Prendre d'assaut le digital

Les analystes de eMarketer estiment que le marché de la publicité digitale sera de 116 milliards de dollars cette année, dont 45,12 milliards de dollars en Amérique du Nord. La publicité sur internet a augmenté de 26,3%, tandis que celle sur mobile fera un bond de 83% cette année selon IAB.

Le nouveau géant peut ainsi attaquer de front le marché du digital. Maurice Levy a d'ailleurs souligné l'importance pour les publicitaires d'embrasser la culture des données, et le fait que Publicis Omnicop Group investira largement dans "big data". Le patron de Publicis a également admis que le vrai challenge provenait de compagnies comme Google, Facebook et Twitter.

Le rival de Publicis et Omnicom, WWP, estimait en effet que 40% des dépenses publicitaires dont il a la charge viendra du digital en 2018.  Ces compagnies se transforment petit à petit en se focalisant sur la technologie, et sur de nouveaux outils permettant de mieux mesurer et distribuer la publicité grâce au digital.

Un tournant digital amorcé depuis longtemps

Publicis a commencé il y a plusieurs années à acquérir des sociétés spécialisées dans le digital, y compris dans les pays émergents, depensant 575 millions de dollars pour Rosetta et 1,3 milliards de dollars pour Digitas en 2007. Par ailleurs, le digital représente maintenant 37% des revenus de Publicis, des chiffres non partagés par Omnicom.

Cette fusion ne semble donc qu'être un pas de plus dans cette direction, capable de répondre au challenge numérique. Google est maintenant le plus gros distributeur de publicité digitale, et Publicis Omnicom Group deviendrait de fait le fournisseur principal des publicités qui nourrissent Google. Cette fusion répond ainsi à un besoin grandissant de consolider les méthodes et revenus que des nouvelles plateformes publicitaires comme Internet peuvent apporter.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media