Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Publicité pour le bitcoin : Nabilla épinglée par le gendarme de la Bourse

Dans des messages publiés sur Snapchat, l'ancienne participante des Anges de la téléréalité met en avant les mérites d'une plate-forme d'investissement en bitcoins. Une publicité qui n'a pas échappée à l'Autorité des marchés financiers, qui appelle à la plus grande prudence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Publicité pour le bitcoin : Nabilla épinglée par le gendarme de la Bourse
Publicité pour le bitcoin : Nabilla épinglée par le gendarme de la Bourse © Capture d'écran YouTube

"Les chéris, je n'sais pas si vous avez déjà entendu parler du bitcoin (…) Je connais l'une des filles qui travaille avec un trader qui est à fond dans le bitcoin (…) Et ils ont créé un site qui vous apprend à utiliser le bitcoin". Lundi 8 janvier, Nabilla, l'ancienne star de la téléréalité, a publié une série de messages adressés à ses fans sur Snapchat pour vendre les mérites d'une plate-forme d'investissement en bitcoins, la cryptomonnaie dont le cours a connu une folle ascension en 2017, passant de 1000 à plus de 10 000 dollars, mais qui a aussi enregistré des chutes vertigineuses.

 

"Vous pouvez y aller les yeux fermés"

"Même si vous n'y connaissez rien, ça vous permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup. C'est vraiment sûr. C'est vraiment cool. Donc si ça vous intéresse vous pouvez y aller les yeux fermés. (…) Il n'y a rien à perdre c'est gratuit", poursuit l'amatrice de buzz, affublée d'une couronne virtuelle de cœurs.

 

La plate-forme en question s'appelle TarderLebitcoin. Elle est éditée par la société JT MARKET SL, dont le siège social est basé en Andorre, et promet aux internautes "un service unique pour rendre le trading accessible à tous".

 

L'AMF appelle à la plus grande prudence

Cette publicité n'est pas passée inaperçue aux yeux de l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui veille à la protection de l'épargne, à l'information des investisseurs et au bon fonctionnement des marchés financiers. Mardi 9 janvier, l'institution a interpellé la célébrité sur Twitter en lui demandant de rester à l'écart du bitcoin : 

 

 

Le gendarme financier a également posté un autre message adressé aux particuliers les invitant à la plus grande prudence. Le tweet renvoie vers un document récapitulant les cinq points à vérifier avant d'investir dans le bitcoin : comprendre le protocole de transaction sur lequel repose la cryptomonnaie ; s'assurer que le support de conservation du Bitcoin est bien sécurisé ; savoir que vous pouvez perdre toute votre mise et même plus ; vérifier que la société proposant de l'achat/vente de Bitcoin est bien agréée par l'ACPR ; et enfin contacter AMF Epargne Info Service face à une proposition d'investissement.

 

En décembre dernier, Clément Jeanneau de la start-up Blockchain Partner s'inquiétait de l'entrée du grand public dans la sphère du bitcoin. "Certains risquent d'investir dans le bitcoin pour de mauvaises raisons, c’est-à-dire pour des raisons spéculatives. Or ce sont ces mêmes personnes qui souhaiteront revendre à la moindre rechute du cours sans comprendre qu'il s'agit d'une volatilité à court terme, et sans voir la valeur du bitcoin sur le long terme". 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media