Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pubstack veut diffuser son logiciel de monitoring publicitaire en Europe

Levée de fonds Après un succès fulgurant en France, l'éditeur de logiciels Pubstack cible les éditeurs web et les médias européens. Cette start-up d'une trentaine de collaborateurs vient de boucler une deuxième levée de fonds supérieure à 5 millions d'euros.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pubstack veut diffuser son logiciel de monitoring publicitaire en Europe
Pubstack veut diffuser son logiciel de monitoring publicitaire en Europe © Photo by Carlos Muza on Unsplash

Créée fin 2017, la startup Pubstack a rempli son portefeuille client malgré la crise : environ 80 groupes de médias ont adopté sa solution logicielle pour gérer leurs publicités. Les sites du groupe TF1, les titres du groupe Prisma (Femme Actuelle, Télé Loisirs...), Le Monde, le groupe Webedia mais aussi le site de vente entre particuliers Vinted et The Monetizer, régie publicitaire de médias en ligne, ont pris le parti de mesurer leurs revenus publicitaires sur leurs supports numériques grâce à ses solutions.

"Jusqu'à présent, tous ces éditeurs accordaient leur confiance aux intermédiaires censés leur apporter des clients afin de monétiser leurs contenus, les supply side platforms (SSP) ou plateformes de vente d'espaces. Nous leur proposons de reprendre la main", résume Guillaume Polaert, cofondateur de cette jeune pousse au côté de Loïc Sfiligoi, deux ingénieurs qui se sont connus chez Logmatic, une pépite de la data qui s'est illustrée dans le monitoring du cloud, rachetée par l'américain Datadog en 2017.

 

"Tiers de confiance"

Pubstack n'écarte pas les SSP, ces apporteurs d'affaires qui délivrent des bannières publicitaires en temps réel selon un système d'enchères géré par les algorithmes. Et qui se rémunèrent autour de 15% du montant des publicités diffusées. Grâce à un logiciel en mode SaaS, cédé via une licence d'exploitation et non par une prime sur les revenus engrangés, Pubstack cherche à se placer en "tiers de confiance", explique Guillaume Polaert.

La startup basée à Tours et Paris a enregistré des ventes dès sa première année d'exercice en 2018. Aujourd'hui, son chiffre d'affaires est de plusieurs millions d'euros, mais l'entreprise ne le communique pas. Pour s'attaquer au marché européen, Pubstack vient de boucler une deuxième levée de fonds de 5,6 millions d'euros (6 millions de dollars) auprès du fonds d'investissement français Isai. Deux figures de la tech les rejoignent : Hervé Brunet, fondateur de Stickyads, et Jean Canzoneri, qui a lancé Ogury.

Les deux dirigeants de Pubstack se diluent mais restent majoritaires. Ils avaient déjà ouvert leur capital en 2019 au fonds Loire Valley Invest géré par Go Capital, appuyé par un fonds de Xavier Niel et Romain Nicolli de Criteo. La levée de fonds avait dépassé 2 millions d'euros. Ceux-ci restent au capital.