Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pyka lève 11 millions de dollars pour son avion électrique autonome épandeur de pesticides

Levée de fonds Vu ailleurs La start-up américaine Pyka lève 11 millions de dollars pour accélérer le développement de son drone épandeur à voilure fixe. Basé sur le design d'un avion monoplace sans cockpit plutôt que sur celui d'un quadricoptère, il peut emporter 200 kilogrammes et couvrir 100 hectares par heure.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pyka lève 11 millions de dollars pour son avion électrique autonome épandeur de pesticides
Pyka lève 11 millions de dollars pour son avion électrique autonome épandeur de pesticides © Pyka

La start-up américaine Pyka a levé 11 millions de dollars (environ 9 millions d'euros) pour développer un drone électrique épandeur de pesticide, d'après un article de TechCrunch publié le 25 décembre 2019. Le tour de table a été mené par Prime Movers Lab avec la participation de Y Combinator, Greycroft, Data Collective et Bold Capital Partners.

 

L'agriculture moderne nécessite de nouveaux moyens d'épandage. La naissance de drones conçus spécialement pour cette activité en a été la première étape. Mais Pyka tente de se démarquer des autres constructeurs en créant un avion électrique autonome ayant des capacités de stockage de pesticides largement supérieures aux drones commerciaux utilisés habituellement. Ainsi l'engin peut épandre ces produits sur une centaine d'hectares par heure. En comparaison, le drone AGRAS MG-1 du chinois DJI a une capacité maximale de sept hectares par heure.

 

L'engin est programmé au sol

Grâce à ses trois moteurs de 20 Kilowatt, l'avion peut transporter jusqu'à 200 kilogrammes. Il est également équipé d'un ordinateur de vol mais ne possède aucun poste de pilotage car il est programmé au sol avant son décollage, qui ne nécessite qu'une piste de 45 mètres. L'engin offre une grande précision car il vole bas et est capable de s'adapter à son environnement en évitant les obstacles paramétrés par les opérateurs.

 

 

Mais surtout, l'avion a été certifié par les autorités américaines de contrôle. Pyka prétend donc être la seule entreprise au monde à posséder un avion autonome électrique commercialement approuvé. Mais tous les obstacles réglementaires ne sont pas tombés pour autant. Reste à gérer les interférences avec le trafic aérien, ou la certification dans d'autres pays… Pour l'instant, ce ne sont que des fermes minutieusement sélectionnées qui testent l'engin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media