Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Qualcomm démocratise la vision par ordinateur avec de nouveaux modules hardware

Qualcomm annonce l'arrivée de trois nouveaux modules de caméras dans son programme fournisseur. Une annonce a priori anecdotique mais qui va permettre à tous ses constructeurs partenaires de concevoir plus facilement des appareils capables de réalité virtuelle ou augmentée.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Qualcomm démocratise la vision par ordinateur avec de nouveaux modules hardware
Qualcomm démocratise la vision par ordinateur avec de nouveaux modules hardware © Julien Bergounhoux

Qualcomm a annoncé le 15 août l'intégration de trois nouveaux modules de caméra au sein de son programme Spectra. Le programme en question permet aux fabricants de smartphones de choisir leurs composants parmi une liste pré-établie en fonction des capacités qu'ils souhaitent. Il va de pair avec les processeurs Spectra de Qualcomm, qui sont dédiés au traitement du signal et intégrés dans ses puces mobiles (SoC). Les nouveaux modules offrent des fonctionnalités de vision par ordinateur. Le premier vise l'entrée de gamme et le second les appareils premium. Le troisième module offre la possibilité d'une authentification de l'utilisateur par reconnaissance d'iris.

 

Des capacités similaires à celles de Tango

Plus spécifiquement, le module de vision par ordinateur "premium" permet de détecter activement la profondeur de champ d'une scène, ce qui ouvre la voie à des applications de réalité augmentée plus performantes mais aussi à la possibilité de scanner un environnement en 3D. Ces fonctionnalités sont équivalentes à celles de la technologie Tango de Google, qui n'équipe aujourd'hui qu'un seul smartphone sur le marché (le ZenFone AR d'Asus) car elle nécessite un module hardware spécifique relativement volumineux.

 

En comparaison, le système de Qualcomm s'appuie sur une caméra dorsale classique de 16 ou 20 mégapixels et sur un illuminateur infrarouge. L'illuminateur projette 10 000 points de lumière infrarouge et la caméra interprète le résultat sur l'environnement pour reconstruire la distance et la géométrie d'une scène. Outre le fait d'être invisible à l'œil nu, l'infrarouge à l'avantage de fonctionner aussi bien en plein soleil que dans le noir.

 

Une technologie clé pour les casques de réalité virtuelle

Au-delà des smartphones, ce module premium est aussi destiné aux casques de réalité virtuelle tout-en-un, qui fonctionnent sans capteurs externes ni connexion à un ordinateur. Il permettra à ces casques de calculer leur positionnement dans l'espace et donc de reproduire les déplacements de l'utilisateur dans l'environnement virtuel. Google avait mis en avant une fonctionnalité de ce type (baptisée WorldSense) dans ses casques Daydream lors de sa conférence I/O 2017. Lesdits casques s'appuient déjà sur l'architecture matérielle de Qualcomm, mais le système WorldSense a été développé en interne par Google à partir de ses travaux sur Tango.

 

Cette annonce de Qualcomm indique que n'importe lequel de ses clients, même s'il n'est pas partenaire de Google, pourra commercialiser un casques aux fonctionnalités équivalentes. Samsung et Oculus pourraient notamment être intéressés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale