Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Qualcomm solidifie son statut d’acteur incontournable de la réalité virtuelle et augmentée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Poids lourd des puces pour smartphones, Qualcomm entend bien s'imposer aussi sur les prochaines grandes plates-formes informatiques. A commencer par la réalité virtuelle et la réalité augmentée, marchés sur lesquels l'entreprise est déjà devenue incontournable.

Qualcomm solidifie son statut d’acteur incontournable de la réalité virtuelle et augmentée
Qualcomm solidifie son statut d’acteur incontournable de la réalité virtuelle et augmentée © Qualcomm

La réalité virtuelle et la réalité augmentée sont de jeunes marchés, mais les grands acteurs technologiques s’y livrent déjà une féroce bataille. Du côté des concepteurs de processeurs, c’est Qualcomm qui tire son épingle du jeu pour le moment. L’Américain a su tirer parti de son expertise sur le marché des smartphones pour prendre de l’avance sur les casques tout-en-un. A tel point que la plupart des produits qui sortiront en 2018 seront basés sur sa plate-forme.

 

Qualcomm s’est imposé en deux ans comme le leader des processeurs pour la réalité virtuelle mobile. Vive Focus, Oculus Go, écosystème Daydream... tous les futurs casques tout-en-un s’appuient sur les puces Snapdragon de la marque. Et, à l’exception notable d’HoloLens, il en est de même pour la plupart des équipements de réalité augmentée, comme les lunettes d’ODG.

 

Adreno Foveation, une technologie de pointe aux résultats encore incertains

Cette domination, qui reflète celle qu’exerce Qualcomm sur le marché du smartphone, semble bien partie pour durer. L’immersion (qui regroupe chez Qualcomm l’AR, la VR et les technologies liées à la caméra) a été très mise en avant par l’entreprise lors du Snapdragon Tech Summit qu’elle organisait du 5 au 7 décembre à Hawaï.

 

Elle y a notamment dévoilé "l'Adreno Foveation", une technique de "rendu fovéal" de pointe. L'Usine Digitale s'est entretenue avec Tim Leland, vice-président de Qualcomm en charge de l’immersion, pour sonder la maturité de cette technologie. Il assure qu'il ne s'agit pas que d'un effet d'annonce. "Notre technologie de rendu fovéal apporte des bénéfices concrets, mais il est encore trop tôt pour pouvoir donner un pourcentage de gain exact. Nous allons d’abord mettre en place des démos et nous verrons par la suite." Même discours concernant l’efficience énergétique de cette nouvelle puce : "Nous avons jusqu’à trois heures d’autonomie sur batterie avec le 845. Et ce, en faisant du room-scale." Soit une heure de plus qu'avec le Snapdragon 835.

 

Outre Vive Wave, deux autres écosystèmes sont en cours de création autour du Snapdragon

Au-delà des nouvelles fonctionnalités du Snapdragon 845, l’hégémonie de Qualcomm se retrouve aussi côté business. L’année dernière, lors de l’annonce du Snapdragon 835, Tim Leland avait confié à L’Usine Digitale que 20 constructeurs travaillaient en interne sur des projets de casques tout-en-un basés sur ces puces. Un an plus tard, ce chiffre est resté identique. "Il y a toujours une vingtaine de projets en cours. Certains constructeurs ont abandonné et d’autres sont arrivés. Notre partenariat avec Vive va permettre de créer une solution clé-en-main pour le marché chinois qui sera basée sur nos technologies. Cela va nous permettre d’étendre significativement notre nombre de clients."

 

Et ce n’est qu’un début. "Nous avons également des projets très avancés au sein de deux autres écosystèmes, l’un sur la réalité virtuelle et l’autre sur la réalité augmentée, mais je ne peux pas en parler pour le moment," révèle-t-il. Pour faire simple : Qualcomm est partout. Ou presque.

 

pas d'inquiétude concernant Intel Movidius

Samsung a récemment annoncé travailler sur un casque tout-en-un qui viendra compléter son offre mobile (Gear VR, avec Oculus) et PC (HMD Odyssey, avec Microsoft). Et en a déjà nommé le partenaire clé : Intel. Un choix probablement motivé par les VPU de Movidius, mais qui ne semble pas inquiéter Tim Leland pour autant. "Nous n’avons pas rencontré de situation nécessitant de coprocesseur jusqu’à présent, que ce soit pour gérer le positionnement du casque sur six axes ou pour n’importe quel autre type de suivi visuel-inertiel. Notre approche hétérogène [ndlr : utilisation combinée de plusieurs sous-composants au sein de la puce] permet de s’en charger."

 

Premiers produits sur le marché avant juillet

Le "reference design" du casque VR basé sur le Snapdragon 845 sera présenté au CES. "Il a failli être prêt pour cet évènement, mais nous avons tellement de demande de la part des constructeurs qu’il a fallu les privilégier au détriment des démonstrations presse," confie le dirigeant. Le point positif est que la commercialisation arrivera d’autant plus vite. Les premiers casques équipés du Snapdragon 845 sortiront dès le premier semestre 2018 d’après Tim Leland, même s’il rappelle que "cela dépend de nos partenaires".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale