Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Quand la productivité de Microsoft augmente de 40%... et que ce n'est pas grâce à ses logiciels

Vu ailleurs Business Insider rapporte une expérience paradoxale menée bien involontairement par Microsoft au Japon. En promouvant un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la firme a découvert un bond de 40% de la productivité du travail. Ou comment des salariés moins présents au bureau travaillent finalement beaucoup mieux !
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quand la productivité de Microsoft augmente de 40%... et que ce n'est pas grâce à ses logiciels
L'expérience n'a pas été mené au siège allemand (photo) mais au Japon

Décidément le monde est en train de changer, même au Japon. Réputé pour sa culture du travail forcené telle que les journées de travail semblaient ne pas avoir de limite, le Japon ne serait plus vraiment ce que l'on croyait, selon un article de Business Insider qui relate une expérience menée par Microsoft dans sa filiale locale. 

 

etre moins présent pour travailler plus

Cette dernière s'inscrit dans un programme intitulé "Work-Life Choice Challenge Summer 2019", qu'on peut traduire par le défi de l'équilibre vie privée vie professionnelle. L'opération visait à augmenter la créativité et la productivité des salariés en leur donnant un cadre de travail plus flexible.

 

Les "Microsofties" japonais n'ont pas fait les choses à moitié et ont purement et simplement décider de fermer leurs bureaux le vendredi. Durant la durée de l'opération (le mois d'août), la productivité du travail a bondi de 39,9% par rapport à 2018. La productivité du travail rapporte la production réalisée par une personne ou un groupe d'individus pendant une période de référence (l'heure, le jour, le mois...). 

 

Et c'est peut-être bon pour la planète

Parmi les explications avancées pour expliquer ce saut de productivité, l'entreprise met en avant des mesures d'accompagnement à la réduction de la semaine de travail à 4 jours. Elle a limité la durée des réunions à 30 minutes et encouragé le recours aux communications à distance. Moins de présence sur le lieu de travail se serait donc accompagné par un travail plus intensif, plus efficace et moins consommateur en énergie.

 

L'expérience révèle que la semaine de 4 jours a eu pour effet de réduire de 58,7% le nombre de pages imprimées par les salariés de la compagnie et de diminuer de plus d'un cinquième (23,1%) la consommation d'électricité par rapport au mois de l'année précédent. L'étude ne compte pas les économies d'énergie réalisée par la réduction des déplacements qu'ils soient effectués en automobile ou via les transports en commun. 

 

Nos confrères de Business insiders rappellent que cette expérience n'est pas la première à produire de tels résultats. Une entreprise immobilière néo-zélandaise aurait abouti aux mêmes conclusions quant au lien entre nombre de jours travaillés et productivité. Une étude internationale menée auprès de 3000 salariés dans 8 pays révèle par ailleurs que la semaine de travail idéale des salariés compte quatre jours, voire moins.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale