Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Quand la SNCF applique le design thinking à la mobilité augmentée, cela donne quoi ?

Cas d'école Au début de l’été, la direction de la communication de la SNCF a présenté les premiers travaux de son nouveau Design Tank SNCF, lancé en janvier 2016 et inspiré de la démarche de design thinking. Résultats : un début de cahier de tendance "mobilité augmentée en 2035" et trois solutions d’usages pour faciliter le voyage en train : trouver sa place, géolocaliser ses bagages et intégrer une communauté éphémère d’entraide. Le tout restant à concrétiser.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quand la SNCF applique le design thinking à la mobilité augmentée, cela donne quoi ?
Quand la SNCF applique le design thinking à la mobilité augmentée, cela donne quoi ? © D.R.

Ne cherchez pas de direction du design à la SNCF, il n’y en a pas. Il n’y a pas beaucoup de designers en interne non plus, sauf peut-être à la direction Gares et connexions, pour la conception des nouvelles gares, ou dans l’équipe DigitalSNCF, pour les applis. Pourtant, la direction de la communication l’affirme, à la SNCF, le design est partout : dans les locomotives, les sièges de TGV, la signalisation…

 

Mais le design n’est pas qu’affaire de style, il peut être "utile", et servir à aider les directions à se projeter dans le futur pour transformer la SNCF  en un "groupe intégrateur de mobilité". C’est du moins la conviction de Christophe Fanichet, directeur de la communication et de l’information chez SNCF (80 personnes), qui a lancé en janvier 2016 le Design Tank SNCF. Pas de lieu ou d’équipe dédiée, cette initiative, inspirée de la démarche design thinking,  organise par session de 6 mois la réflexion, sur un thème donné, des clients et experts interne de l’entreprise.

 

Trois solutions numériques à des problèmes d’usage

Premièr thème de travail : la mobilité augmentée. Début 2016, SNCF a lancé un appel à contributions auprès du grand public via les réseaux sociaux et son site SNCF.com pour identifier les attentes. Résultat : 500 propositions, qui une fois passées au tamis du filtre "design thinking" ont permis de retenir trois problématiques : comment trouver sa place dans le train, comment faire de son voyage une occasion d’échange et comment se libérer de ses bagages en toute sécurité. Avec l’aide de l’agence de design Saguez and Partners, le design tank a produit trois solutions numériques concrètes que les différentes directions du groupe sont invitées à s’approprier.

 

Un Cahier de tendance  "la SNCF en 2035"

La démarche a également permis d’initier un cahier de tendance prospective pour 2035 et d’identifier trois axes d’évolution pour le groupe. En 2035 la SNCF pourra "devenir intégrateur de mobilité désirable et durable en facilitant l’accès au service de mobilité décarbonnées et à des ressources de proximité" (axe 1),  "accompagner le quotidien des individus au-delà du voyage" (axe 2) et /ou " faciliter les flux grâce à son expertise data, en investissant la logistique inversée et hybride" (axe 3).

 

"J’ai un objectif à 20 ans, qui vise à nourrir la réflexion des collaborateurs lorsqu’ils vont acheter un train, revoir un quai, construire un gare, afin qu’ils ne partent pas uniquement ce que se fait aujourd’hui mais avec un regard extérieur", explique Christophe Fanichet.

 

On attend donc avec hâte les résultats des travaux de la session 2 dont la thématique, "Mobilité et civilités" doit permettre à la  SNCF de susciter, encourager, voire héberger des initiatives qui invitent chacun "à faire sa part pour changer notre façon de bouger et de mieux vivre les espaces de voyages que propose SNCF" !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale