Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Quand le drone va au charbon...

De la poussière, des obstacles divers et un dédale de galeries : le drone du centre allemand de recherche aéronautique (DLR) a montré qu’il pouvait voler de manière autonome dans l’environnement particulièrement difficile d’une mine de charbon. Une performance qui préfigure les services que peuvent rendre les engins volants sans pilote dans une zone sinistrée.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quand le drone va au charbon...
Quand le drone va au charbon...

Il semble parfois hésiter, le temps d’observer la scène et de calculer sa trajectoire, puis il accélère et poursuit son chemin à travers les galeries. Le drone de la DLR, le centre allemand de recherche sur l’aéronautique, fait une étonnante démonstration (voir la vidéo) de son agilité et de son autonomie en traçant sa route à travers les galeries d’une mine de charbon.

Le site a été choisi pour les difficultés multiples qu’il pose à un engin volant : poussières, intersections de galeries, turbulences dans les passages étroits, machines et équipements sur le passage… Le but est de démontrer qu’avec des capteurs et un système de navigation adéquat, un drone peut se débrouiller dans un environnement complexe, sans aides extérieures (pas de GPS…).

Le robot volant crée lui-même la carte de son environnement immédiat, en combinant les données de ses capteurs et de sa caméra stéréo, puis il planifie sa trajectoire. L’engin reste en communication avec un opérateur via une connexion sans fil. Si le drone ne peut plus progresser en raison d’obstacles imprévus, il reste en vol stationnaire en attendant de nouvelles instructions (par exemple, de revenir à l’entrée de la mine).

Les ingénieurs de la DLR continuent d’améliorer leur drone. L’angle de vue de la caméra stéréo, aujourd’hui limité à 60°, doit être rendu panoramique. Par ailleurs, ils étudient la combinaison entre le petit aéronef et un robot mobile au sol, lui-même pourvu d’un système de navigation, et qui pourrait servir de "porte-avion" pour le drone. L’ensemble constituerait  un dispositif complet pour l’intervention en zones difficiles.

Thierry Lucas

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale