Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Quand un assureur tente de profiler ses clients sur Facebook... le réseau social dit stop

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Un assureur britannique a voulu explorer les comptes Facebook de ses jeunes clients pour tenter de déterminer s'ils feraient de bons conducteurs. Le réseau social a bloqué l'opération, rapporte le Guardian.

Quand un assureur tente de profiler ses clients sur Facebook... le réseau social dit stop
Quand un assureur tente de profiler ses clients sur Facebook... le réseau social dit stop © Admiral

Quand un assureur joue les apprentis sorciers avec les données personnelles de ses clients publiées sur Facebook, le réseau social met le holà. Celui-ci a bloqué une expérimentation menée par l'assureur britannique Admiral, indique le site Engadget. La marque voulait proposer une assurance auto dédiée aux jeunes conducteurs, firstcarquote, dont les tarifs seraient déterminés par… l'analyse du contenu de leurs publications Facebook.

 

trop de "!!!", pas de réduction

Pas question de surtaxer les conducteurs trop frivoles ou immatures, l'idée était plutôt de proposer des réductions aux jeunes conducteurs jugés comme plus responsables (jusqu'à 350 livres par an, soit près de 400 euros, tout de même). Admiral avait donc créé un outil algorithmique d'analyse des profils Facebook de ses potentiels clients.

 

Selon le Guardian, l'outil passait au peigne fin les posts publics des abonnés des six derniers mois, y compris leurs mentions J'aime,  mais pas leurs photos, pour tenter de tracer à grands traits leur caractère, et déterminer s'ils sont fiables et organisés. Par exemple, selon ce code du bon conducteur (pas très académique), un individu s'exprimant par des phrases brèves, fixant des rendez-vous à des heures précises (et non pas de vagues "ce soir" ou "plus tard") ou utilisant les mots "toujours" ou "jamais" plutôt que "peut-être" a plus de chances d'être un conducteur prudent. L'usage immodéré de points d'exclamation est également pénalisant.

 

contraire au réglement de facebook

Facebook a bloqué cet outil, non pas parce qu'il est moralement douteux, mais car il enfreint l'article 3.15 de la politique de la plate-forme, sorte de réglement intérieur. "N’utilisez pas de données obtenues sur Facebook pour prendre des décisions sur l’admissibilité d’une personne, notamment concernant l’acceptation ou le refus d’une demande ou les intérêts à facturer pour un prêt", est-il mentionné. Facebook doit uniquement servir à permettre l'identification et/ou l'enregistrement d'une personne sur un site tiers.

 

Admiral a retiré l'outil controversé et a lancé une offre Firstcarquote destinée aux néo-conducteurs plus conventionnelle. La décision de Facebook a été saluée par plusieurs organisations de défense de la vie privée. Mais l'utilisation de la data par les professionnels de l'assurance reste un sujet brûlant.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale