Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Que la force ne soit pas avec moi

Ex-directeur commercial de Relaxnews et de My Little Paris, Thomas Barret a décidé en 2015 de créer son entreprise. Ambition : ré-enchanter nos matins, avec sa gamme d’accessoires siglés The Morning Company. Chose peu commune, il choisit dès le début de son aventure de tenir un carnet de bord, afin de partager ses premiers pas et ses péripéties d’entrepreneur. L'Usine Digitale publie, chaque semaine, ses récits. Cette semaine, il nous explique pourquoi il compte se recentrer sur l'essor de son entreprise... et arrêter ses chroniques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Que la force ne soit pas avec moi
Thomas Barret © The Morning Company

J’arrête. C’est fini. A pu’.
Il a fallu un peu de temps avant que j’arrive à me convaincre que c’était la bonne chose à faire. Mais j’en suis maintenant convaincu.
The Morning Challenge, ce fidèle compagnon de route qui m’a accompagné tout au long de la naissance et du développement de The Morning Company va s’arrêter.


Car après 18 mois d’entrepreneuriat, un nouveau défi s’est mis au travers de ma route. Un défi que je n’avais pas rencontré avant. Celui de ne pas me laisser séduire par les sirènes de la force d’inertie. Rester dans un mouvement sans mouvements. Suivre l’impulsion initiale par facilité, sans bouleverser les trajectoires par moment.


Or, je sens qu’il est temps de secouer mon cocotier neuronal. De sortir de la routine, de réfléchir et d'essayer de nouvelles choses. De nouvelles approches. Ça concerne divers aspects de mon projet : ma façon de travailler, ma façon de communiquer et ma façon de partager mon expérience et mes péripéties.


Attention, ce n’est pas une révolution. Car dans le fond, finalement, rien ne change : The Morning Company se porte bien, les projets et accessoires à venir sont très enthousiasmants, la période de Noël s’annonce stimulante. Mais ce n’est pas quand tout va mal qu’il faut remettre les choses en cause. C’est quand on sent qu’il faut le faire. Quand on a l'impression que le bien est l'ennemi du mieux. Et là, c'est le cas.


Mes chroniques & péripéties d’entrepreneur vont donc s’arrêter mercredi prochain. Un dernier article, une dernière newsletter en forme de bilan avec des chiffres fous pour retracer en quelques mots ces 2 ans à vos côtés. Et aussi vous remercier pour... oh bah vous verrez bien mercredi prochain, hein.


Je ne sais pas encore si je reprendrai le clavier à l’avenir. Mais si certains veulent que je les tienne au courant (le cas échéant), vous pouvez m’envoyer un petit email pour que je conserve le vôtre, et bien sûr me suivre sur Linkedin. Ou encore vous abonner à la newsletter The Morning Company, si vous voulez ré-enchanter vos matins.


Belle semaine à tous, et à la semaine prochaine pour la der' !

 

Ma semaine, en quelques chiffres :
• 4 jours de week-end, oooooh oui
• 1 chouette projet de collab’ pour 2017
• 5 rendez-vous passionnants
• 1 super pop-up store en préparation pour Noël
• 2 bonnes nouvelles : le retour des pancakes & des raclettes
 
Thomas Barret, néo-entrepreneur

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

 

 
 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale