Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Quel système de gestion de l'espace aérien mettre en place avec l'arrivée des drones de livraison ?

Vu ailleurs Israël a débuté un projet dont l'objectif est d'établir des normes pour coordonner les vols des drones autonomes et autres aéronefs similaires, gérant ainsi au mieux l'espace aérien. Un premier test a été réalisé lors duquel ont été supervisés les vols d'une vingtaine de drones depuis un poste de commandement situé à 56 kilomètres de distance.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quel système de gestion de l'espace aérien mettre en place avec l'arrivée des drones de livraison ?
Quel système de gestion de l'espace aérien mettre en place avec l'arrivée des drones de livraison ? © Matthieu LeJune/Unsplash

Un ciel couvert de drones. Une ville israélienne a essayé d'identifier les points importants pour établir un système de gestion de l'espace aérien efficient en prévision de l'arrivée des drones de livraison. L'idée étant de trouver comment coordonner au mieux les drones et petits aéronef sans pilote entre eux et avec des avions et des hélicoptères. La démonstration s'est déroulée mercredi 17 mars 2021 à Hadera, comme le rapporte Reuters, une ville du nord d'Israël.

Une régulation pour 2023
Les projets pilotes de livraison par drone se multiplient ces derniers mois et avec eux les craintes de collision dans l'espace aérien où ils circulent. Israël a donc lancé en janvier dernier un projet qui doit s'étendre sur une durée de deux ans afin d'évaluer la façon dont ces vols peuvent être régulés.

Le premier test en condition réelle a été réalisé dans la ville de Hadera. Des drones développés par cinq entreprises ont été mis en circulation et équipés de parachute pour atterrir en tout sécurité en cas de défaillance. L'objectif était de voir comment peut agir un centre de commandement situé à 56 kilomètres de là, dans la ville de Haifa. Jusqu'à 20 drones ont été envoyés simultanément dans les airs, entre 60 et 120 mètres au-dessus du sol. Le personnel dans le centre de commandement envoyait des alertes et de nouveaux ordres de directions à leurs opérateurs.

"Pour la première fois nous avons gérer l'espace aérien comme une seule entité", a déclaré Hagit Lidor, Israel Innovation Authority. Les hélicoptères et les avions n'ont pas fait parties de ce premier test, mais devraient être impliqués dans un autre pilote qui se déroulera en juin. Les aéronefs circulant à basse altitude autour d'une localité comme Hadera sont souvent des avions d'épandage ou des parapentes. Les drones ont l'obligation de rester au moins à un kilomètre de ces derniers. La régulation des services commerciaux de drones de livraison en Israël ne devrait pas arriver avant 2023, une fois que l'ensemble des tests auront été réalisés et tous les problèmes potentiels évalués.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.