Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Tribune] Quelles initiatives digitales pour le traitement des déchets ?

Tribune Quelles sont concrètement les innovations digitales et technologiques mises en place par les acteurs de la filière transformation et valorisation des déchets ? Maintenance prédictive, collecte intelligente des déchets.... Mathieu Clémenceau, Consultant mc2i Groupe, nous éclaire sur les différents initiatives en cours.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Tribune] Quelles initiatives digitales pour le traitement des déchets ?
Mathieu Clémenceau, Consultant mc2i Groupe © mc2i Groupe

En janvier 2019, le comité stratégique de la filière "Transformation et valorisation des déchets" a dévoilé le nouveau contrat de la filière avec des projets ambitieux pour accompagner la filière dans sa transformation. Cette filière, composée d’acteurs positionnés sur des activités de collecte, de tri, de préparation, de valorisation et de recyclage, se retrouve en effet confrontée à la nécessité d’inscrire davantage ses activités de gestion de déchets dans une logique d’économie circulaire afin de répondre aux enjeux de la transition écologique et aux objectifs fixés par le cadre règlementaire et légal.


La Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (2015) et la Feuille de Route Economie Circulaire (2018) prévoient de diminuer l’enfouissement de 50% entre 2010 et 2025, renforçant ainsi le besoin d’amorcer la transformation de la filière afin d’améliorer ses performances. Le contrat du comité stratégique de la filière qui signe un engagement entre l’Etat et les acteurs de la filière en dresse les contours en mettant notamment en avant la robotisation et la collecte de données. Les pistes d’innovation sont nombreuses avec l’intégration des technologies numériques, telles que l’intelligence artificielle, les objets connectés ou encore l’impression 3D.

Quelles sont concrètement les innovations digitales et technologiques mises en place par les acteurs de la filière transformation et valorisation des déchets ?


La robotisation et l’intelligence artificielle au service des centres de tri

Notre demande en matière première s’est très largement complexifiée. En effet, là où il fallait 6 éléments chimiques de la classification de Mendeleïev pour construire un moulin, il en faut aujourd’hui 60 pour construire une éolienne. Face à ce constat, la filière se doit d’innover afin de prendre en compte ces nouvelles exigences et contraintes et donc de moderniser ses centres de tri. Les expérimentations vont bon train et le triptyque robotique, intelligence artificielle et innovations digitales ouvre la voie à une nouvelle génération de centres de tri.


En France, Veolia a par exemple implanté dans son usine d’Amiens, un robot destiné à accroître la quantité de déchets triés et la qualité de la sélection.  Une première étape de son installation a consisté à lui envoyer des centaines de milliers de photos dans sa base de données. Il a dès lors été capable de distinguer le papier et le carton des cannettes et des bouteilles en plastiques à enlever du flux de tri. Lors de la seconde étape de son initialisation, il a fallu adapter l’algorithme basé sur l’intelligence artificielle et le deep learning pour que le robot soit encore plus précis et apprenne de ses erreurs En rythme de croisière, le robot permet d’enlever du flux de tri 60% de déchets à l’heure en plus qu’un opérateur. Pour assurer le contrôle qualité suite au tri du robot, un opérateur, muni d’une tablette, reste présent en bout de chaine pour prélever les 10% de déchets oubliés par le robot. Via le tri télé-opéré, l’opérateur indique sur sa tablette le déchet à enlever du tapis roulant et un bras articulé vient le sortir du flux.
 
La mise en place de ce type de robots de tri intelligents, dotés de mécanismes d’apprentissage de reconnaissance des différents déchets dont les connaissances acquises seraient mutualisées avec l’ensemble des opérateurs de tri du territoire, constitue un enjeu important de développement sur lequel mise le comité stratégique de la filière.


Maintenance prédictive & collecte intelligente des déchets grâce au Big Data & IoT

Le tri n’est pas le seul domaine de la filière transformation et valorisation à bénéficier des innovations numériques et technologiques. Les Unités de Valorisation Energétique (incinérateurs) et les sites d’enfouissement des déchets ont mis en place depuis quelques années des logiciels de Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) pour aider les techniciens à tracer leurs interventions de maintenance. Croisées avec des données provenant d’objets connectés installés sur les équipements, les industriels souhaitent évoluer vers de la maintenance prédictive pour mieux prévoir les besoins en pièces de rechange, la mobilisation des spécialistes et ne plus agir dans l’urgence, garantissant ainsi une meilleure sécurité des techniciens intervenants.

Les objets connectés permettent également d’optimiser la logistique des déchets et notamment la collecte des déchets. Le groupe Veolia a par exemple mis place via son projet Valovisio un centre de pilotage connecté des déchets près de Lyon. En centralisant les données des capteurs situés sur les camions de collecte des poubelles et sur les bennes et en les croisant avec les plages de ramassage des ordures exigées par leurs clients, les équipes du centre du pilotage sélectionnent le meilleur parcours de ramassage proposé par l’algorithme d’optimisation développé au cœur de l’éco-projet Valovisio. Ainsi, en optimisant les tournées de ramassage, Philippe Maillard, directeur général de Suez, espère économiser 10 % de kilomètres parcourus chaque année. Soit 220 camions connectés qui parcourront 700 000 kilomètres en moins par an.


Le déploiement de type de capteurs va généraliser progressivement le concept de "poubelle connectée" qui grâce aux données collectées de type "big data" telles que le taux de remplissage ou la composition des déchets, permettra d’optimiser la gestion du service de collecte et d’améliorer les performances de tri.

La filière transformation et valorisation des déchets fait face à de nombreux défis : chute des cours des matières premières, dégradation des marges, apparition de nouveaux acteurs et de nouvelles règles. Les enjeux sont forts pour les acteurs historiques de la filière qui devront trouver dans les innovations technologiques et digitales un nouveau modèle économique circulaire afin de devenir un leader de la transition écologique. Il va s’agir pour l’État, les collectivités locales et les entreprises de trouver un bon calibrage afin d’investir massivement dans des équipements et infrastructures intégrant les nouvelles technologies et anticiper les futurs processus de construction des métiers et des compétences de demain. Comme le rappelait Jean-Louis Chaussade, le président du comité stratégique de la filière et directeur général de Suez le 18 janvier dernier : "C’est grâce à l’entente de toutes les parties prenantes que nous pourrons construire un monde pour nos enfants".
 

Par Mathieu Clémenceau, Consultant mc2i Groupe

 

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de l'Usine Digitale

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale