Qui a la clé pour faire aimer la 4G aux Français ?

Le lancement national d’une offre 4G (très haut débit mobile) par Bouygues Telecom le 1er octobre a fait déplacer une ministre, Fleur Pellerin. Mais deux études indiquent que les Français ne sont pas convaincus de l’intérêt de dépenser plus pour surfer plus.

Partager
Qui a la clé pour faire aimer la 4G aux Français ?

74,4% des Français déclarent ne pas être intéressés par une offre 4G, selon une enquête menée par Ipsos pour le compte de l’opérateur Prixtel. Pourquoi ? Sûrement parce qu’il faut changer de terminal, et qu’au moins 15% des sondés ne savent pas si le leur est compatible. Mais aussi parce que le concept de 4G reste flou. 17,2% des Français interrogés pour Prixtel associent la 4G à plus de données sur leur forfait mobile?!

Surtout, les Français ne voient pas l’intérêt de la 4G. C’est ce qui ressort d’une autre étude, publiée il y a une semaine par le cabinet Deloitte. Elle indique que 57% des Français ne sont pas prêts à souscrire à une offre 4G. Pour 30% des sondés, les offres 4G sont trop chères, comme les téléphones compatibles (25%). Et 25% se montrent satisfaits des débits actuels en 3G.

Face à ce manque d’engouement, les opérateurs avancent des stratégies variées. Bouygues Telecom propose, du 1er octobre au 17 novembre 2013, "une offre d’essai d’un mois, gratuite et sans engagement, ouverte à tous", sans en dire beaucoup plus.

La vitesse ne suffit pas

SFR, lui, tente de mettre en avant les contenus, en annonçant que ses "formules carrées", incluront la possibilité de choisir entre les services de plusieurs partenaires : musique avec Napster, vidéo avec CanalPlay, Jeux avec Gameloft, info routière avec Coyotte ou informations avec le kiosque SFR Presse. Soit rien que vous ne puissiez faire avec la 3G…

Quant à Orange, l’opérateur mise sur la vitesse. Pour lui, la 4G, ça va plus vite pour télécharger et visionner des vidéos. Sur son site, un comparatif des offres des différents opérateurs, et un "jeu" pour placer trois centres d’intérêt sur une carte et voir ce que la 4G apporte. Mais si jamais votre belle-mère habite en province et que votre lieu de travail n’est pas dans le périmètre… et bien vous ne saurez pas ce que vous promet la 4G !

En clair, mal bien français, on pousse une techno, avant de penser aux usages. Pourtant, la 4G existe ailleurs, aux États-Unis notamment, et semble y être un succès. Peut-être parce qu’outre-Atlantique, l’offre de vidéo à la demande est digne de ce nom. Et que visionner un épisode de série via NetFlix durant son trajet professionnel offre une fluidité digne d’une connexion fibre en France !

Où sont les start-up de la 4G ?

Pour faire adopter la 4G aux Français et leur faire dépenser 5 à 10 euros de plus par mois, une seule solution : s’attaquer vite au développement d’usages originaux qui donnent envie. Bouygues Telecom semble l’avoir compris : il a lancé son "Challenge 4G", un concours à destination des start-up proposant des services "astucieux ou innovants" inspirés de la 4G. Les 15 lauréats viennent d’être dévoilés. Parmi eux se cache peut-être la "killer app" de la 4G. On ne peut que l’espérer, car sinon, les investissements consentis en termes de fréquences (sauf pour Bouygues Telecom qui a profité d’un traitement de faveur) risquent d’être longs à rentabiliser. On comprend aussi mieux pourquoi Free (qui dispose de fréquences 4G) a préféré attendre…

Aurélie Barbaux

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS