Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Qui est Roblox, le spécialiste des jeux vidéo pour enfants, qui prépare son IPO ?

Levée de fonds Vu ailleurs La plateforme américaine Roblox permet à des tiers de créer facilement des jeux vidéo dédiés aux enfants et jeunes adolescents. Dotée d’une croissance soutenue, la start-up californienne peine néanmoins à atteindre la rentabilité et à rassurer quant à la sécurisation de sa plateforme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Qui est Roblox, le spécialiste des jeux vidéo pour enfants, qui prépare son IPO ?
Qui est Roblox, le spécialiste des jeux vidéo pour enfants, qui prépare son IPO ? © Roblox

Roblox veut jouer dans la cour des grands de Wall Street. La société américaine spécialisée dans la production de jeux vidéo pour enfants a présenté le 19 novembre le document d'introduction en Bourse, selon Reuters. Cette IPO pourrait porter la valorisation de la jeune pousse à 8 milliards de dollars, elle qui souhaite lever au moins un milliard de dollars, toujours selon l'agence de presse.

Un modèle collaboratif et freemium
Créée en 2004 par David Baszucki, Roblox a imaginé une plateforme collaborative de création de jeux vidéo. Sa particularité est de fournir la boîte à outils nécessaire via des logiciels à télécharger pour créer des jeux et y jouer en ligne. Chaque utilisateur peut accéder au catalogue de jeux créés par les tiers. Ses contenus free-to-play, et essentiellement multijoueurs, sont disponibles sous Microsoft Windows, Xbox One, Android, iOS, macOS, Fire OS et Mac OS.


Son public est majoritairement composé d’enfants et jeunes ados, autant filles que garçons, et plébiscitant l’usage du mobile. Roblox revendique 31 millions d'utilisateurs quotidiens (en hausse de 82% en un an), dont un quart est âgé de 9 ans et la moitié âgée de 9 à 12 ans. L’utilisateur crée un avatar, qui lui sert de personnage dans tous les jeux auxquels il joue. La personnalisation de ce double virtuel est payante.

Roblox tire également une partie de ses revenus de son modèle freemium, avec des options payantes dans certains jeux, qui permettent de rémunérer les créateurs de contenus. Autre source de monétisation, les partenariats, comme avec Disney en 2019 autour du dernier épisode de Star Wars.

Objectif Chine
Elle est accessible aux utilisateurs français et allemands depuis 2019 et le marché européen pèse déjà près du tiers en nombre d’utilisateurs. La société précise qu’elle souhaite accélérer à l'international, en particulier en Asie, et qu’elle est actuellement en discussion avec Tencent pour pénétrer le marché chinois.

La pandémie de Covid-19 a été très favorable à Roblox, qui enregistre en un an un bond de ses revenus de 90%, à 589 millions de dollars, depuis le début de l'année 2020. A titre indicatif, le montant cumulé reversé aux créateurs qui font vivre la plateforme s’élève à 250 millions de dollars en 2020, avec néanmoins de fortes disparités au sein de la communauté. Un millier d’entre eux ont perçu plus de 10 000 dollars, 250 ont dépassé le million et 3 heureux élus ont gagné plus de 10 millions de dollars, relève de son côté Techcrunch.

Des pertes considérables
Malgré ces bons indicateurs, la société ne parvient pas à atteindre la rentabilité. Celle qui a levé 335 millions de dollars depuis sa création continue à creuser ses pertes, pour un montant de 206 millions de dollars depuis janvier dernier, contre 46 millions de dollars à période comparable. "Il est possible que nous n'atteignons jamais la rentabilité", note, lucide, Roblox dans son document d'introduction en Bourse.

La plateforme est par ailleurs critiquée pour la qualité relative de ses contenus et les libertés prises vis-à-vis des réglementations liées aux droits d’auteur. Plus grave : elle a plusieurs fois été mise en cause pour avoir exposé son jeune public à des contenus injurieux et sexuels. En 2018, elle a participé, avec The Meet Group, Kik et Thorn, au projet Artemis, qui a abouti à un outil de détection applicable aux services de messagerie instantanée, élaboré par Microsoft pour améliorer la protection des enfants en ligne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.