Qui est Smoove, le probable futur opérateur des vélos en libre-service à Paris ?

Concurrent de JCDecaux sur le marché des vélos en libre-service dans les grandes villes, Smoove enregistre de beaux succès à l'étranger. Et il pourrait officiellement décrocher le contrat Velib à Paris dès janvier 2018. La confirmation est attendue le 12 avril.

Présentation de Smoove que nous avions interviewé à l'occasion de notre dossier "70 pépites françaises de la mobilité".

Partager
Qui est Smoove, le probable futur opérateur des vélos en libre-service à Paris ?

Catégorie : partage et location de véhicule
Création : 2008
Localisation : Montpellier / Lyon
Salariés : 29
Fonds levés : NC
Quel est le point commun entre Moscou, Vancouver, Helsinki, Astana et Bangkok ? Ces grandes villes ont adopté le système de vélos en libre-service conçus par la start-up française Smoove. En France, Strasbourg, Valence, Avignon, Montpellier en ont fait de même.

Smoove est bien moins connue que son compatriote JC Decaux, qui a contribué à créer de toutes pièces ce marché avec les Velov à Lyon puis les Velib à Paris. Mais l'outsider né en 2008 (qui se détache du modèle publicitaire de son ainé) se défend bien, avec de beaux marchés décrochés à l'étranger (80% de son chiffre d'affaires) et un vrai savoir-faire technique.

Des vélos intelligents

Smoove a développé deux briques technologiques. La première est la "Smoove box" permettant de collecter des données (anonymes) sur l'utilisation du vélo lorsqu'il est ramené à sa base. Le vélo communique alors avec sa station (autonome en énergie, grâce à des panneaux solaires et qui ne nécessite pas de travaux de génie civil pour être installée) par signal radio Zigbee. Des infos qui sont ensuite remontées au centre de supervision du réseau, pour pouvoir gérer le plus efficacement possible la flotte de vélos.

L'autre innovation est matérielle : il s'agit d'une fourche sécurisée pour déverrouiller le vélo et éviter les vols. Smoove a conçu une interface web et une application mobile pour permettre au public d'accéder aux vélos partagés.

La société dispose d'une équipe d'une quinzaine d'ingénieurs dans son bureau d'études de Lyon. Celle-ci travaille sur plusieurs sujets : renforcer la connectivité des vélos et notamment leur géolocalisation (dans le respect de la vie privée de l'utilisateur) et développer un nouveau modèle à assistance électrique. "Nous planchons aussi sur une roue qui peut rendre un vélo classique électrique", explique Hélène Papa, responsable marketing de l'entreprise.

Cap sur Paris

Smoove, qui conçoit les parties intelligentes du vélo et les fait fabriquer par des partenaires industriels (notamment Decathlon) ne gère pas lui-même directement les réseaux des marchés qu'il remporte. Il bâtit souvent des partenariats avec des acteurs locaux. La start-up dit avoir doublé son chiffre d'affaires en deux ans, et lorgne le marché parisien des Velib. Sa proposition aurait été retenue au détriment de celle de JD Decaux. En attendant une réponse à cet appel d'offre important (la confirmation est attendue pour le 12 avril), Smoove a équipé la ville de Marrakech de stations de vélos en libre-service à l'occasion de la Cop22.

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS