Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Qui est Starsky Robotics, la start-up de camions autonomes et téléguidés qui veut contrer Uber, Tesla et Daimler ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Dans la course aux camions autonomes, le trafic est déjà bien engorgé par les poids-lourds de Daimler, Volvo, Uber Otto ou encore Tesla. Mais Starsky Robotics comptent bien leur couper la route sans avoir de chauffeur derrière le volant. La start-up basée à San Francisco vient de lever 16,5 millions de dollars en série A.

Qui est Starsky Robotics, la start-up de camions autonomes et téléguidés qui veut contrer Uber, Tesla et Daimler ?
Qui est Starsky Robotics, la start-up de camions autonomes et téléguidés qui veut contrer Uber, Tesla et Daimler ? © Starsky Robotics

"Pas de chauffeur d’urgence derrière le volant, pas d’ingénieur caché dans la couchette. Nous sommes la première entreprise à faire du camion autonome une réalité", assure Stefan Seltz-Axmacher, dans un post Medium.

Le CEO de Starsky Robotics n’a que faire de l’annonce d’Uber qui argue que ses camions autonomes convoient des marchandises sur les routes d’Arizona depuis plusieurs mois. Ou encore de l’annonce de la start-up Embark qui a révélé, début février 2018, avoir fait rouler un poids-lourd autonome de Los Angeles, en Californie, à Jacksonville, en Floride. Car dans ces deux cas d'expérimentation, un chauffeur était présent dans l’habitacle du camion.

 

Selon Stefan Seltz-Axmacher, "tout camion autonome qui a encore besoin d'une présence humaine ne résout pas le problème". En partant de ce constat, Stefan Seltz-Axmacher entend bien distancer les entreprises lancées dans la course aux camions autonomes telles que Tesla et Daimler qui postent systématiquement des chauffeurs dans l’habitacle prêts à reprendre les commandes en cas d’urgence.

 

Vidéo d’un camion autonome Starsky Robotics sans chauffeur dans l’habitacle
 

 

 

16,5 millions de dollars en Série A

Depuis sa fondation en février 2016, Starsky Robotics, qui compte aujourd’hui 21 employés, se concentre sur la pleine autonomie. Cette approche a séduit les investisseurs puisque la jeune pousse, basée à San Francisco, vient de réaliser un tour de table de série A de 16,5 millions de dollars. La levée de fonds conduite par Shasta Ventures inclut également Y Combinator, Trucks.vc, 50 Years, et 9Point Ventures.

"La pénurie de main-d'œuvre dans l'industrie du transport routier est considérable et menace sa croissance à long terme", estime Rob Coneybeer, fondateur de Shasta Ventures, le fonds d'amorçage qui a notamment financé Turo, pionnier des services d'autopartage entre particuliers. "C’est là que Starsky  intervient. L’entreprise ne fait pas qu’améliorer la productivité des conducteurs expérimentés et contribuer à la croissance de l’industrie mais elle transforme le secteur de la logistique tel que nous le connaissons", poursuit-il.
Pour Stefan Seltz-Axmacher, "il existe un certain nombre d'endroits où il est actuellement possible de faire rouler des véhicules autonomes sans conducteur présent à l’intérieur. La raison pour laquelle les gens n'ont pas fait de test sans pilote n'est pas un problème de réglementation. C'est une excuse facile."


Des camions téléguidés

Starsky Robotics veut aller plus loin sur le marché de l’autonomisation en menant une réflexion autour de l’intervention humaine dans la conduite autonome. Pour cela, la start-up se concentre sur la pleine autonomie de ses camions uniquement sur autoroute. L’idée est de faire appel à un chauffeur pour effectuer, à distance, les premiers kilomètres jusqu’à l’arrivée sur l’autoroute. Puis, à la fin du trajet, un autre conducteur reprend le contrôle, toujours à distance, pour mener le poids-lourd à son point de livraison. Les chauffeurs routiers piloteraient les bolides autonomes depuis leurs sièges de bureau.

Mi-février 2018, la start-up a fait parcourir 11 km à un camion totalement autonome, roulant à 50 km de moyenne, sur la route 833 dans le comté d’Hendry, en Floride. “Starsky est la première entreprise à réaliser ce type de test sur la voie publique sans aucun humain à bord du camion”, vante Stefan Seltz-Axmacher. Après le passage de l'ouragan Irma dans le sud-ouest de la Floride, en septembre 2017, Starsky Robotics avait spécialement affrété l’un de ses camions pour apporter de l'eau potable aux sinistrés.

Bannir les conducteurs de l’habitacle ne signifie pas pour autant faire disparaître le métier de chauffeur routier, mais plutôt de le réinventer. "Nous pouvons offrir un meilleur mode de vie aux conducteurs", explique le patron de la start-up qui dénonce les conditions de travail difficiles des chauffeurs routiers. “De longues journées et semaines loin de leur famille et un danger permanent sur la route”.

Pour Stefan Seltz-Axmacher, "il est temps pour l’autonomisation de passer de la phase de prototypage à celle du déploiement commercial. En collaboration avec des partenaires, nous utiliserons des camions téléguidés pour transporter des marchandises avant la fin de l’année".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale