Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

R&Go, le smartphone aux commandes de l’infotainment de la Twingo

Via une application téléchargée sur son smartphone, directement connecté à la Twingo, le conducteur du nouveau modèle Renault pourra disposer de la navigation, de webradios mais aussi des informations sur son véhicule.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

R&Go, le smartphone aux commandes de l’infotainment de la Twingo
R&Go, le smartphone aux commandes de l’infotainment de la Twingo

Avoir toutes les informations nécessaires à la conduite sur son smartphone, c’est ce que propose R&Go. Cette application gratuite regroupe tous les services d’infotainment de la nouvelle Renault Twingo. Sur les finitions d’entrée de gamme, la petite citadine ne dispose donc pas d’écran ou d’une tablette comme sur la Zoé, la Clio ou la Captur, tout se passe via l’appli sur l’écran du smartphone du conducteur (Apple ou Android) connecté à la voiture en Bluetooth et installé sur la console centrale, au-dessus de l’autoradio.

Développement interne

Le système de connectivité R&Go offre quatre grands menus : la navigation, la musique, les informations véhicule et le téléphone. Le tout a été développé par Renault en association avec des partenaires extérieurs pour certains éléments spécifiques. "Pour la navigation, nous avons par exemple travaillé avec CoPilot Premium, explique Nicolas Laurent, ingénieur en charge du développement et des applications pour le véhicule connecté chez Renault. Ils nous ont fourni le système de navigation et nous l’avons intégré dans notre application".

L’actualisation des cartes se fera lors de la mise à jour de l’application. "Les données ont été optimisées pour prendre le moins de place possible sur le smartphone", ajoute Nicolas Laurent. Mais Renault garde la main-mise sur les contenus comme sur l’accès aux données véhicule. Le constructeur n’organise pas pour le moment de compétition ouverte entre développeurs pour augmenter l’offre sur R&Go. Il réalise lui-même le design de l’application comme les études d’ergonomie pour installer le smartphone dans le véhicule. Le groupe met en avant l’impératif de sécurité au volant. "Nous restons les spécialistes de l’automobile", résume le constructeur. La position du smartphone évolue aussi selon les modèles. Sur la Twingo, sa position sur la console centrale et non près du volant ou du pare-brise oblige souvent à quitter la route des yeux.

Quel business model ?

Installer le système de connectivité sur le smartphone plutôt que sur la tablette via le système R-Link (le système d'exploitation Renault) offre plusieurs avantages pour Renault. Tout d’abord, R&Go sera facturé moins cher au conducteur. "Comme nous utilisons son smartphone, nous mettons moins d’électronique dans la voiture, le client paye donc ce service un peu moins cher. Mais il a moins de fonctionnalités que sur R-Link", commente Nicolas Laurent. Les fonctionnalités pourront cependant être renouvelées plus souvent. "Nous essayons de faire converger le temps du Consumer Electronics et celui de l’automobile", précise l’ingénieur. Renault affirme n’avoir pas défini pour le moment le business model pour les futures applications : seront-elles gratuites ou payantes ?

Par ailleurs, Renault n’envisage pas pour le moment d’incorporer des applications d’info-trafic reconnues comme Waze ou de développer un système de communauté, pour une info-trafic en temps réel. Ce qui pose la question du public de R&Go. Un conducteur peu aguerri au maniement du smartphone pourrait se sentir dépassé quand les conducteurs plus geeks ne lâcheront pas aussi facilement Waze et consorts. Le vrai plus de R&Go réside dans les informations véhicules apportées au conducteur comme les détails sur sa consommation et les conseils d’éco-conduite donnés, soit le cœur de métier de Renault : l’automobile. R&Go ne propose en revanche pas encore de rappels d’entretien. "L’application MyRenault donne déjà les détails sur l’entretien du véhicule, mais l’avantage de R&Go, c’est d’être utilisable sur la route", détaille Nicolas Laurent. Après la Twingo, l’utilitaire Trafic adopter à son tour le R&Go.

Pauline Ducamp

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media