Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

R136 crée un supercalculateur collaboratif pour la recherche médicale

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

R136 propose d'acquérir un petit ordinateur et de mettre sa puissance de calcul à profit de la recherche médicale. Pour lancer le projet, l'entreprise s'est fixé un mois pour convaincre 10 000 acheteurs.

R136 crée un supercalculateur collaboratif pour la recherche médicale
R136 crée un supercalculateur collaboratif pour la recherche médicale © R136

De la pollution des eaux à l'astrophysique, en passant par la médecine: toutes les disciplines scientifiques nécessitent de recourir au calcul intensif. Et ce besoin est croissant. En 2016, les demandes reçues par le GENCI (grand équipement national de calcul intensif, détenu par l'état et des institutions scientifiques telles que le CEA et le CNRS), était de près de 4,2 millions d'heures de calcul en moyenne, contre 2,6 en 2015. Or, les supercalculateurs sont énergivores : le plus puissant du monde tourne à 15 mégawatts.

 

Jean-Baptiste Laurent, fondateur de R136 y voit là un défi pour l'avenir. Comment répondre à la demande tout en minimisant l'impact écologique du calcul intensif ? L'entreprise propose de décentraliser les supercalculateurs : jusqu'au 18 janvier, elle met en vente de petits ordinateurs cubiques, dont chacun peut faire l'acquisition. Ceux-ci consomment 10 watts, soit la puissance d'une ampoule pour une capacité de calcul équivalente à celle d'un ordinateur d'environ 20 gigahertz. De plus, le fait de répartir de petites unité de calcul permet de faire l'économie du coûteux système de refroidissement nécessaires aux grands calculateurs centralisés.

 

Objectif : 10 000 cubes pour 3 pétaflops

L'idée a mûri au sein d'Euratechnologies, à Lille, où l'entreprise a été hébergée pendant un an. Elle développait initialement un logiciel poursuivant le même objectif: "Nous avons repris et amélioré le principe du programme SETI de la NASA, destiné à la recherche de signaux extraterrestres, explique Jean-Baptiste Laurent. Les ordinateurs utilisant le logiciel mettent là disposition la puissance de calcul qu'ils n'utilisent pas pour des projets de recherche scientifique.  C'est ce même logiciel qui sera utilisé par les cubes de R136. Le lancement des cubes a pour objectif d'augmenter drastiquement la puissance de calcul disponible. L'objectif de l'entrepreneur est d'en vendre au moins 10 000, pour atteindre une puissance de 3 millions de milliards d'opérations par seconde (3 pétaflops). Pour comparaison, le superordinateur Bull Sequana, le plus puissant de France, lancé cette année, affiche une puissance de 8,9 pétaflops. La gestion de ce parc décentralisé sera effectuée par un système composé lui-même de 8 000 cubes.

 

Cette puissance sera vendue, dans un premier temps, à des projets de recherche médicale: "Les possesseurs du cube pourront répartir son activité entre deux projets : l'un pour la recherche d'un vaccin contre le sida, l'autre pour le dépistage du cancer", précise Jean-Baptiste Laurent. Si la stratégie fonctionne, les scientifiques devraient ainsi accéder à du temps de calcul deux fois moins cher que l'offre actuelle. À l'avenir, d'autres projets de recherches pourraient profiter de ce système, à condition de répondre aux critères éthiques de R136. "Pas de recherches sur le pétrole, l'énergie nucléaire ou l'armement", détaille le fondateur, préoccupé par les problèmes environnementaux.

 

Temps de calcul rémunéré

Pour convaincre les acheteurs, R136 promet de rémunérer le temps de calcul de chaque cube pendant 18 mois, le temps de rentabiliser l'achat (le cube est vendu à partir de 88 euros). "75% des revenus, soit au moins 7€ par mois, reviendra au possesseur de l'ordinateur. 5% sera versé à une ONG. Et nous encaisserons les 20% restants", précise Jean-Baptiste Laurent. Passé le délai d'un an et demi, si l'expérience est concluante, une nouvelle génération de cubes, plus puissante pourrait être lancée. En attendant, R136 a un mois pour convaincre. Si le seuil des 10 000 machines vendues n'est pas atteint d'ici là, la production ne sera pas lancée.

 

R136 Cube quantique from R136 on Vimeo.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale