Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Rachat de SFR : Numericable détaille le financement et ses engagements auprès du gouvernement

Actus Reuters Numericable a annoncé le 19 mars avoir reçu des engagements de financement d'un syndicat composé de neuf banques internationales "de premier plan" en vue du rachat de SFR auprès de Vivendi.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

"L'avenir commence aujourd'hui". Le communiqué diffusé par Numericable et sa maison mère Altice ce 19 mars donne le ton.

Le câblo-opérateur met toutes les chances de son côté pour que ses négociations exclusives avec le groupe Vivendi aboutissent à son rachat de SFR.

L'entreprise de Patrick Drahi détaille le financement de son offre : "un paiement constitué d’un montant payable en numéraire
de 11,75 milliards d’euros"(3,4 milliards d’euros par voie d’augmentation de capital et 8,35 milliards d’euros par endettement), et d’actions Numericable Group représentant 32 % du capital de cette dernière".

Numericable assure avoir obtenu "des engagements de financement" d’un syndicat composé de neuf banques internationales "de premier plan", en vue de financer ce rachat.

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, avait à plusieurs reprises soutenu l'offre concurrente de Bouygues sur SFR et publiquement douté de la capacité de Numericable à financer une telle opération.

La société a également fait savoir dans un communiqué qu'elle s'était engagée auprès du gouvernement français, dans le cadre du rachat de SFR, à mettre en oeuvre "un projet de croissance créateur d'emplois n'entraînant aucun impact social négatif", et à ne pas augmenter les prix sur la 4G.

Selon BFM Business, le ministère de l'Economie et des Finances a ouvert une enquête sur Patrick Drahi, le fondateur du câblo-opérateur Numericable, notamment au sujet de sa résidence fiscale exacte.

Ce week-end, la ministre déléguée à l'économie numérique Fleur Pellerin avait estimé "logique" un rapatriement de la résidence fiscale de Patrick Drahi de la Suisse vers la France, si son groupe reprend SFR. Le businessman avait alors répondu ne pas avoir l'intention de "faire rentrer sa famille en France" et ajouté : "Je vais déjà investir 3 milliards d'euros en France, c'est un rapatriement massif".

(avec Reuters)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale