Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Racheté par NetEase, le français Quantic Dream passe sous pavillon chinois

Le studio de jeux vidéo français Quantic Dream est racheté par NetEase, géant chinois de l'Internet et du jeu vidéo, qui cherche à accélérer son expansion internationale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Racheté par NetEase, le français Quantic Dream passe sous pavillon chinois
Une image tirée de Detroit: Become Human, le dernier jeu de Quantic Dream. © Quantic Dream

Dans la course à la concentration qui règne dans le secteur du jeu vidéo, les studios indépendants se font avaler les uns après les autres. Après le rachat de Savage Game Studios annoncé par Sony le 29 août, c'est au tour du chinois NetEase de mettre la main sur le français Quantic Dream, spécialiste des jeux d'aventure narrative.

NetEase a racheté l'intégralité des parts qu'il ne possédait pas déjà, pour un montant non communiqué. Cinquième plus gros éditeur de jeux vidéo au monde (en revenus), le groupe chinois était actionnaire du français depuis janvier 2019, soit après la fin de son contrat d'exclusivité avec Sony.
 

besoins de plus gros investissements

Quantic Dream a été fondé en 1997. Le studio développe des jeux vidéo (Omikron: The Nomad Soul, Fahrenheit, Heavy Rain, Beyond: Two souls, Detroit: Become Human), et est également éditeur depuis peu pour d'autres studios. Dans un communiqué diffusé le 31 août, la société tient à rassurer ses fans : elle assure qu'elle conservera sa liberté créative, tant en matière de ligne éditoriale que de direction artistique.

La cession est justifiée ainsi : "Afin de poursuivre notre développement et d'accroître notre présence à l'international, mais aussi pour financer d'autres studios et devenir un éditeur international, de plus gros investissements sont nécessaires pour nous permettre de continuer à développer notre technologie, notre infrastructure et des jeux de nouvelle génération, pour renforcer nos équipes, et pour pouvoir développer plusieurs projets simultanément."

un marche-pied à l'international

NetEase est un géant technologique chinois qui s'est fait connaître par le biais de services en ligne. Il exploite des sites web, un webmail, des services publicitaires, un service de musique en streaming, et des plateformes d'e-commerce. Dans le jeu vidéo, NetEase édite des jeux PC et mobiles, et a passé des accords de licence avec Activision Blizzard pour opérer les versions chinoises de ses jeux, dont World of Warcraft. Il a également co-développé Diablo Immortal.

Quantic Dream devient son premier studio européen. "Il s'agit d'une étape majeure pour nous sur le marché occidental", a déclaré au Figaro le PDG de NetEase, William Ding. Le chinois, en pleine expansion internationale comme son rival Tencent (auquel une rumeur prête des intentions de montée au capital d'Ubisoft), avait jusqu'à présent racheté des studios au Japon et aux Etats-Unis. Il avait notamment investi 100 millions de dollars dans Bungie, racheté depuis par Sony. NetEase Games a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires de 8,8 milliards d'euros.

Le rachat de Quantic Dream pourrait accélérer son développement international, le studio travaillant actuellement sur un projet de jeu se déroulant dans l'univers de Star Wars (Star Wars Eclipse). La franchise rêvée pour sortir de ses frontières sur PC et console, après avoir appliqué la recette sur mobile avec des licences Le Seigneur des Anneaux et Harry Potter.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.