Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Rakuten et Vodafone investissent dans AST & Science pour renforcer leur réseau mobile terrestre depuis l’espace

Les groupes Rakuten et Vodafone investissent dans la start-up américaine AST & Science, qui développe une solution de communication par micro-satellites en orbite terrestre basse. Ils entendent utiliser cette technologie pour compléter leurs réseaux télécoms en zones rurales, où peu d'infrastructures sont déployées.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Rakuten et Vodafone investissent dans AST & Science pour renforcer leur réseau mobile terrestre depuis l’espace
Rakuten et Vodafone investissent dans AST & Science pour renforcer leur réseau mobile terrestre depuis l’espace © AST & Science

Rakuten et Vodafone ont annoncé mardi 3 mars 2020 être devenus les principaux investisseurs d’AST & Science, une start-up texane qui développe une solution de communication par micro-satellites baptisée SpaceMobile. Leur investissement porte le total des fonds levés par la jeune pousse à 128 millions de dollars depuis sa création en 2017. Elle compte aussi parmi ses investisseurs American Tower, Cisneros, Samsung NEXT, ainsi que le fondateur d’AST & Science, Abel Avellan.

 

COUVRIR LES ZONES RURALES

AST & Science revendique "le premier réseau satellite à orbite basse et à faible latence au monde". Le principal avantage de sa future offre est qu'elle offrira des connexions 4G – et bientôt 5G, selon elle – qui seront directement exploitables par n’importe quel smartphone du marché, sans nécessité d'équipement spécifique supplémentaire.

 

"SpaceMobile changera la donne, car il permettra d’éliminer les lacunes de couverture auxquelles sont confrontés près de cinq milliards d’abonnés mobiles aujourd’hui. Elle aidera aussi les communautés les moins avantagées du monde à accéder aux derniers services mobiles plus tôt que prévu, et ainsi cela permettra à un plus grand nombre de personnes d’accéder à l’économie numérique", a déclaré dans un communiqué Abel Avellan, rappelant que le marché mondial de la téléphonie mobile représente aujourd’hui 1000 milliards de dollars par an.

 

Disposant déjà de plusieurs brevets pour protéger ses technologies au sol comme dans l’espace, AST & Science a convaincu Vodafone d’investir après avoir enregistré un premier succès suite au lancement de son satellite BlueWalker 1 en avril 2019. Le groupe de télécoms britannique a par ailleurs conclu un partenariat stratégique avec la start-up, et appuiera ses équipes sur les aspects techniques, opérationnels et régulatoires du déploiement mondial de son offre. "Nous pensons que SpaceMobile est bien placée pour fournir une couverture mobile universelle qui nous permettra d'améliorer encore notre réseau à travers l’Europe et l’Afrique, en particulier dans les zones rurales", a précisé Nick Read, PDG de Vodafone. Le réseau sera par ailleurs capable de passer automatiquement des infrastructures terrestres à spatiales, de façon transparente pour les utilisateurs.

 

COMPLéTER LES INFRASTRUCTURES TERRESTRES

Car il est bien question pour les opérateurs télécoms qui investissent de tirer parti de la technologie pour compléter leurs infrastructures existantes. Vodafone et Rakuten cherchent à conquérir de nouveaux publics dans les zones peu denses, souvent dépourvues d'antennes. "Notre investissement s’inscrit dans le cadre de notre stratégie visant à devenir un opérateur de réseau mobile de premier plan. Cet investissement est en mesure de soutenir nos efforts pour connecter les utilisateurs en dehors des grandes métropoles et lors de catastrophes naturelles", a ainsi avancé Mickey Mikitani, PDG du conglomérat japonais.

 

Pour mémoire, la course à l'Internet par satellites est d'ores et déjà bien engagée. Amazon construit actuellement une usine pour produire ses propres engins, en vue de la commercialisation d'une offre en propre. La société SpaceX d'Elon Musk souhaite, elle, en mettre plus de 40 000 en orbite pour son service Starlink.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media