Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Raspberry Pi 2 : le champion du Do-It-Yourself passe à la vitesse supérieure... et s'associe à Microsoft

Le Raspberry Pi, un petit ordinateur peu coûteux qui tient sur un seul circuit imprimé, a été l'un des moteurs de la révolution maker, cet engouement pour la création artisanale d'appareils électroniques. Fort de ce succès et alors que le marché de l'Internet des objets est en pleine expansion, la fondation Raspberry Pi sort une version 2, six fois plus puissante que le dernier modèle et aux possibilités logicielles décuplées.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Raspberry Pi 2 : le champion du Do-It-Yourself passe à la vitesse supérieure... et s'associe à Microsoft
Raspberry Pi 2 : le champion du Do-It-Yourself passe à la vitesse supérieure... et s'associe à Microsoft © Raspberry Pi Foundation

Près de trois ans après le lancement du premier ordinateur monocarte Raspberry Pi (le 29 février 2012), la fondation éponyme annonce la sortie du Raspberry Pi 2.

Cette nouvelle carte s'appuie sur les améliorations qu'a connu le Raspberry Pi au fil des ans, notamment via un "Model B+" sorti en juillet 2014, mais en multiplie la puissance grâce à un nouveau processeur central (CPU) et une augmentation de la mémoire vive à 1 Go.

Le tout en conservant le prix de 35 dollars des anciens modèles. Le modèle A+ de la première génération de cartes reste disponible pour un prix réduit de 20 dollars.

Dédié aux hackers

Spécifications techniques du Raspberry Pi 2

  • System-on-a-Chip : Broadcom BCM2836
  • CPU : 900 MHz quad-core ARM Cortex A7
  • GPU : Broadcom VideoCore IV @ 250 MHz (gère l'OpenGL ES 2.0, l'encodage et décodage vidéo en 1080p30 aux formats h.264/MPEG-4)
  • Mémoire : 1 Go
  • 4 ports USB
  • Ports vidéo : HDMI, connecteur 15 pins MIPI CSI
  • Ports audio : I2S, 3,5 mm jack
  • 1 port MicroSD
  • 1 port Ethernet 10/100 Mb/s
  • 17 ports GPIO + 1 bus HAT ID
  • Puissance : 800 mA (4 W)
  • Alimentation : 5 V par MicroUSB ou port GPIO
  • Dimensions : 85,60 mm × 56,5 mm
  • Poids : 45 g
La fondation Raspberry Pi, organisme britannique à but non lucratif, affirme avoir vendu 4,5 millions de cartes jusqu'à maintenant. Elle continue à en vendre encore 200 000 par mois.

Le succès de ce petit ordinateur qui tient intégralement sur un seul circuit imprimé vient en grande partie de la communauté des makers, qui regroupe des adeptes de la fabrication "par soi-même" ("Do it yourself") d'appareils électroniques. Plus facile d'utilisation que les cartes Arduino, il a su trouver sa place dans une multitude de projets innovants ou à vocation éducative.

Un véritable ordinateur

La fondation affirme que ce nouveau modèle est six fois plus performant que le précédent. Son processeur plus moderne, basé sur l'architecture ARM v7, permet d'y faire tourner des programes beaucoup plus lourds, et notamment les systèmes d'exploitation Windows 10 (disponible gratuitement) et Snappy Ubuntu Core, en plus des OS et applications déjà compatibles avec le premier modèle (Raspbian OS, FreeBSD, etc.).

Eben Upton, président de la fondation et directeur technique chez Broadcom (qui fournit une grande partie des composants de la carte), estime que si le premier Raspberry Pi était techniquement un ordinateur, cette version 2 dispose de capacités plus proches de celles attendues d'un ordinateur de bureau basique, avec notamment la capacité de naviguer sur le web ou de faire tourner plusieurs logiciels simultanément sans ralentissements importants.

Compatible Windows 10

Microsoft a collaboré étroitement pendant plusieurs mois avec Raspberry Pi pour développer une version spéciale de Windows 10, qui fait partie de son initiative pour l'Internet des Objets. Cette compatibilité avec le système d'exploitation le plus utilisé du marché devrait rendre le Raspberry Pi 2 encore plus simple d'accès que son prédécesseur.

Microsoft profite lui de ce partenariat pour bosster sa version de Windows pour architectures ARM (anciennement Windows RT) qui n'a jusqu'à présent pas rencontré le succès escompté. Windows 10 est d'ailleurs également disponible sur les cartes concurrentes Galileo (compatibles Arduino), conçues par Intel.

Julien Bergounhoux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media