Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Re:Invent] Base de données, IA, IoT, traitement vocal… Pluie d’annonces pour Amazon Web Services

Le leader mondial du cloud d’infrastructure Amazon Web Services a profité de son évènement Re :Invent pour annoncer pas moins de 22 nouveaux services. Au programme : les bases de données, l’analytique, l’internet des objets, l’intelligence artificielle, le traitement vocal ou encore la reconnaissance d'images.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Re:Invent] Base de données, IA, IoT, traitement vocal… Pluie d’annonces pour Amazon Web Services
Keynote d'Andy Jassy, CEO d'Amazon Web Services © AWS

Pour perpétuer sa domination dans le cloud d’infrastructure, Amazon Web Services mise plus que jamais sur l’innovation. Le bras armé d’Amazon dans le cloud le démontre à la sixième édition de son évènement annuel "Re :Invent" qui rassemble à Las Vegas, aux Etats-Unis, du 27 novembre au 1er décembre 2017 quelque 43 000 personnes parmi ses clients, prospects et partenaires.

 

1300 nouveaux services et nouvelles fonctionnalités en 2017

"Depuis le début de notre aventure en 2006, nous accélérons notre rythme d’innovation en lançant chaque année toujours plus de nouveaux services et nouvelles fonctionnalités, affirme Andy Jassy, le CEO de l’entreprise lors de sa keynote, le moment le plus important de l’événement. L’année dernière, nous avons introduit un peu plus de 1000 nouveaux services et nouvelles fonctionnalités. Cette année, le chiffre devrait dépasser les 1300."

 

Depuis le début de l’évènement, pas moins de 22 nouveaux services ont été annoncés, dont la plupart introduits par Andy Jassy lui-même lors de sa keynote. Certains améliorent les services existants de calcul à la demande, de stockage de données ou des bases de données, pour simplifier le transfert des applications sur le cloud, rendre l’accès aux données plus rapide et plus sélectif, et faciliter le développement d’application d’analyse de la data.

 

Oracle pointé pour sa stratégie de prédateur

Dans les bases de données relationnelles, Andy Jassy ne s’est pas empêché de tacler Oracle, numéro un mondial du secteur, dont il juge le comportement prédateur avec des solutions propriétaires empêchant les clients de changer de fournisseurs. "Du jour au lendemain, Oracle s'est permis de doubler les prix de licences de ses logiciels tournant sur le cloud d'Amazon, sachant que les clients n’ont d’autres choix que d’accepter de payer", reproche-t-il. Avec ses nouveaux services de bases de données à la demande, Amazon Web Services se pose en défenseur de la liberté de choix des utilisateurs en leur offrant une alternative désormais complète aux solutions jugées "verrouillantes" d’Oracle et de Microsoft. L’une de ces nouveautés saillantes est Amazon Neptune, un service de base de données en graphe pour les applications utilisant des données interconnectées. Elle est disponible dès aujourd’hui.

Mais c’est sur le terrain de l’intelligence artificielle, grand buzz du moment, qu’Amazon Web Services était particulièrement attendu.  Un domaine où Google semble avoir pris une sacrée avance, alors qu’il n’est encore qu’un challenger d'Amazon dans le cloud d’infrastructure. Les attentes n’ont pas été déceptives. Andy Jassy a introduit le service de Machine Learning Amazon SageMaker ainsi que le dispositif AWS DeepLens de Deep Learning à base de caméra, censés rendre l’intelligence artificielle accessible au plus grand nombre en affranchissant les développeurs des contraintes de plomberie et d'infrastructure. A cela s’ajoute Greengrass ML Inference, un service qui permet de construire et d’entrainer des modèles de machine Llearning dans le cloud puis de les transférer sur des dispositifs connectés. Le dispositif AWS DeepLens se présente comme une caméra à haute définition destinée à des applications de vidéosurveillance, de détection des risques, de contrôle des foules, etc. Elle embarque un modèle de Deep Learning entrainé dans le cloud. Les applications qui l'utilisent pourront envoyer les alertes via le cloud d'Amazon. La caméra se commercialisée à partir d'avril 2018.

 

20 ans d'expérience d'Amazon dans le Machine Learning

"Cela fait 20 ans que nous mettons en œuvre l’intelligence artificielle et le Machine Learning chez Amazon dans les recommandations d’achat, la gestion des stocks, les drones de livraisons ou encore l’assistant vocal Alexa, rappelle Andy Jassy. Et pourtant, nous en sommes encore loin de la maturité. La mise en œuvre du Maching Learning reste trop complexe, si bien que beaucoup abandonnent leurs développements au milieu du chemin. Nous avons investi des tonnes de travail pour optimiser les modèles, rendre leur entrainement 10 fois plus rapide et leur mise en œuvre dans des applications plus simples et plus efficaces. Avec Amazon SageMaker, on n’a qu’à entrer ses spécifications, l’apprentissage se fait en un clic. C’est un changement énorme par rapport à ce qui se faisait jusqu’ici dans ce domaine."


Amazon Web Services ne se contente pas d’avancer dans l’intelligence artificielle sur les couches d’infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service) et de développement d’applications (PaaS pour platform as a service). Il progresse aussi sur la couche au-dessus d’applications à la demande (SaaS pour software as a service) avec les services de reconnaissance d’images et de vidéo : Amazon Rekognition et Amazon Rekognition Video. Ces services peuvent servir à identifier des visages, des objets ou des activités dans une base d’images ou une vidéo pour reconnaitre des visages, suivre des individus ou détecter du contenu non autorisé. Une question se pose : comme mettre des vidéos dans le cloud pour en analyser le contenu ?  La solution réside dans Amazon Kinesis Video Streams, un nouveau service de transfert de flux vidéo sur le cloud à partir d’objets connectés comme les caméras de vidéosurveillance.

 

Service dédié aux objets connectés utilisant un microcontrôleur

Dans l’Internet des objets, Andy Jassy a introduit de nombreux nouveaux services, dont AWS IoT Analytics, un service packagé d’analyse des données issues des objets connectés. Amazon Web Services n’oublie pas les objets connectés simples tournant avec un simple microcontrôleur et qui constituent la grande majorité des objets connectés. Le service Amazon FreeRTOS leur est dédié. "Il simplifie la connexion de ces objets au cloud, ce qui était un gros problème jusqu’ici", affirme le patron d’Amazon Web Services. Amazon Web Services a revu ce système d'exploitation temps réel open source pour lui donner davantage de sécurité et le connecter sur son cloud. Il est disponible gratuitement. Un partenariat a été conclu avec STMicroelectronics pour proposer une offre couplant ce système d'exploitation avec des microcontrôleurs du fabricant franco-italien de puces électroniques.

 

Enfin dans le domaine du traitement vocal, Amazon Web Services tire parti de l’expérience d’Amazon notamment avec son assistant vocal Alexa. Il lance trois services : Amazon Transcribe, un service de transcription de fichiers audio en texte, Amazon Translate, un service de traduction automatique, et Amazon Comprehend, un service d’analyse de texte avec identification automatique de la langue. "La transcription de l’audio en texte est quelque chose de complexe et couteux, souligne Andy Jassy. Nous faisons appel au machine learning pour la ponctuation et le formatage du texte. Le service fonctionne en deux langues aujourd’hui : l’anglais et l’espagnol. D’autres langues seront ajoutées rapidement." L'offre est complétée par l'annonce d'Alexa for Business, une extension de l'assistant vocal Alexa au univers professionnel. Alexa, qui parle aujourd'hui anglais et allemand (mais pas encore le français), peut servir à créer des interfaces vocales dans des applications comme les systèmes de vidéoconférence ou les salles de réunion.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale