Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Réalité augmentée] Ford veut accélérer la conception de nouvelles voitures avec HoloLens

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Ford veut accélérer son cycle de développement de nouveaux véhicules en utilisant la réalité augmentée pour remplacer une partie des maquettes en argile sur lesquelles il se repose actuellement pour concevoir ses véhicules. Le constructeur utilise pour cela le casque HoloLens de Microsoft.

[Réalité augmentée] Ford veut accélérer la conception de nouvelles voitures avec HoloLens
[Réalité augmentée] Ford veut accélérer la conception de nouvelles voitures avec HoloLens © Microsoft

Ford a annoncé le 20 septembre sa décision d'étendre son utilisation du casque HoloLens pour la conception automobile. Cette annonce fait suite à un pilote d'un an au sein du Design Center qui s'est avéré concluant pour le constructeur.

 

Remplacer les maquettes en argile pour expérimenter plus vite

La réalité augmentée que permet HoloLens est utilisée ici en remplacement (partiel) des maquettes en argile sur lesquelles se reposent traditionnellement les concepteurs automobiles. Celles-ci sont longues et coûteuses à fabriquer, et surtout difficiles à modifier une fois créées. Cela limite la créativité dans les phases initiales de la conception, l'expérimentation étant conditionnée par la fabrication de chaque maquette (qui peut prendre jusqu'à plusieurs semaines). Les maquettes 3D virtuelles d'HoloLens peuvent au contraire être modifiées à la volée afin de juger immédiatemment de la pertinence d'un design.

 

Les équipes de Ford ont notamment pu réduire certaines tâches dans le développement des calandres à quelques heures, en n'utilisant qu'une seule maquette physique agrémentée de maquettes virtuelles sur HoloLens, au lieu de quelques jours avec plusieurs maquettes physiques. Si les maquettes physiques ne sont pas amenées à disparaître, Ford entend donc en limiter leur nombre à l'avenir.

 

Une collaboration simplifiée entre ingénieurs et designers

Un autre problème rencontré par les constructeurs est la collaboration entre les différents corps de métiers. Etant donné la haute confidentialité des nouveaux modèles de véhicules, les constructeurs limitent l'accès aux concepts à quelques individus triés sur le volet. En conséquence les ingénieurs se retrouvent souvent à travailler sur des modèles sans les avoir jamais vus en entier. Ce manque d'information ralenti leur travail et peut même conduire à des erreurs. Avec HoloLens, les ingénieurs et les designers peuvent collaborer plus efficacement, sans pour autant risquer des fuites d'information sur le design.

 

 

Jim Holland, le vice-président de Ford en charge de l'ingénierie des systèmes et composants, explique que les ingénieurs peuvent par exemple voir ce que verront les conducteurs dans les rétroviseurs avec HoloLens en fonction des différents concepts concoctés par les designers, et ce sans avoir à créer de modèles physiques. L'idée est d'accélérer le processus d'essai-erreur pour que les échecs arrivent plus tôt, plus vite et donc coûtent moins chers. De quoi arriver plus rapidement au concept définitif.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale