Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Réalité mixte] HoloForge Interactive applique les leçons du jeu vidéo au B2B

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo L'entreprise bordelaise Asobo Studio se spécialise dans la création de jeux vidéo. Mais elle est aussi experte dans le développement sur HoloLens, le casque de réalité augmentée de Microsoft, après y avoir dédié quatre ans de développement. Le problème ? HoloLens ne s'adresse aujourd'hui qu'à une cible professionnelle. Qu'à cela ne tienne, Asobo a créé HoloForge Interactive, une équipe B2B dédiée qui est l'un des rares studios au monde à être officiellement reconnu par Microsoft. Après des preuves de concept pour KPMG et BGC Engineering, elle a conçu une application pour les laboratoires UPSA et veut révolutionner la formation en milieu industriel.    

[Réalité mixte] HoloForge Interactive applique les leçons du jeu vidéo au B2B
[Réalité mixte] HoloForge Interactive applique les leçons du jeu vidéo au B2B © HoloForge Interactive

Il y a un an, pour accompagner les précommandes d'HoloLens (alors limitées aux Etats-Unis et au Canada), Microsoft dévoilait deux jeux conçus spécifiquement pour le casque de réalité mixte par la pépite française Asobo Studio. Ces deux titres, Fragments et Young Conker, surprenaient alors par leur niveau de maturité (ils durent notamment huit heures chacun). Ils furent rejoints quelques mois plus par HoloTour, une application de tourisme virtuel.

 

Un transition du jeu vidéo vers le B2B

Mais un problème de taille se pose alors à Asobo : HoloLens n'est aujourd'hui pas destiné au marché grand public mais au monde professionnel. Plutôt que de simplement passer à autre chose, l'entreprise a décidé de mettre en application son expertise sur la plateforme en créant HoloForge Interactive. "Ces trois applications ont été le fruit de quatre années de travail commun avec Microsoft, explique Patrice Cassignard, producteur chez HoloForge Interactive. Suite à cela, Microsoft nous a proposé fin 2015 de nous embarquer dans l'aventure B2B, ce qui a donné lieu à la création d'HoloForge."

 

Formation virtuelle sur équipements industriels pour UPSA

Le premier projet public d'HoloForge Interactive a été réalisé pour les laboratoires UPSA. C'est un outil de formation pour les techniciens nouvellement embauchés sur des machines de très grandes tailles et qui fonctionnement 24/7. "Ce cas d'usage est parfaitement adapté à la réalité mixte, car on peut replacer l'employé dans des conditions très proches du réel sans avoir à immobiliser un équipement," commente Patrice Cassignard. Le gain de temps est indéniable. "Il ne faut plus que cinq minutes au personnel pour aborder en conditions réelles un manuel de 50 pages."

 

L'application se divise en petits modules qui se focalisent chacun sur un aspect de la machine : détail des opérations, schéma de fonctionnement, etc. Elle a été développée en concertation avec les employés seniors de l'entreprise afin de s'assurer qu'elle ait du sens pour un nouveau venu. "Le projet est terminé et son déploiement sur site est actuellement en cours," indique Patrice Cassignard. Ce projet est particulièrement important pour HoloForge Interactive, car il lui a permis d'obtenir le label "HoloLens Agency Readiness", que Microsoft n'a décerné qu'à six entreprises en Europe, dont deux en France (l'autre est Immersion).

 

Décliner un modèle d'application à toute une filière

Le studio a aussi réalisé, en partenariat avec le studio américain Loook, des preuves de concept pour KPMG (dans la data visualization) et BGC Engineering (pour l'affichage de plans miniers en 3D). Ces expériences ont donné des idées à HoloForge. "Nous réfléchissons en ce moment à créer des applications génériques et à les vendre à tout un secteur", confie Patrice Cassignard. Les deux cas à l'étude actuellement sont la formation de grutiers, pour laquelle HoloForge a développé HoloCrane, et l'exposition lors de salons, avec l'application de stand virtuel HoloBooth (un stand physique quasiment vide mais augmenté grâce à HoloLens) dont le studio faisait la démonstration à Laval Virtual.

 

 

Pour le moment, HoloForge Interactive n'est encore qu'une marque d’Asobo Studio, pas une entité séparée, mais cela pourrait changer rapidement. "Notre carnet de commande nous conduira très probablement à scinder Asobo et HoloForge, détaille Patrice Cassignard. Pour le moment, être une même structure nous permet de faire du transfert de compétence sur notre savoir-faire technique. Cela nous fait gagner du temps, les nouveaux arrivants n’ont pas besoin de tâtonner ou d’apprendre sur le tas." Venir du monde du jeu vidéo a aussi ses intérêts. "Cela nous permet d’utiliser des solutions auxquelles d’autres agences ne pensent pas, notamment en matière d'interface utilisateur."

 

Déjà une dizaine de contrats

Au total, le studio a déjà une dizaine de contrats honorés ou en cours de signature. Et cela se ressent dans les effectifs. "L'équipe grossit régulièrement depuis l’année dernière. Nous avons commencé à cinq personnes et nous sommes une quinzaine à ce stade. Nous comptons passer à 20-25 personnes d’ici à la fin d’année." De quoi faire face à une demande qui évolue tout aussi rapidement. "Les choses ont beaucoup changé en un an. Il y a eu une adoption assez importante d'HoloLens depuis sa sortie officielle en France. Aujourd'hui, on arrive souvent chez des clients qui en ont déjà commandé et se sont déjà familiarisés avec." Pour autant, la demande n'est pas exclusivement française, loin de là. "Nous travaillons principalement à l'international, révèle Patrice Cassignard. UPSA est d'ailleurs notre seul client français."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale