Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Réalité virtuelle : Fini Cardboard, Google passe aux choses sérieuses avec Daydream

Vidéo Deux ans après le lancement de Cardboard, Google passe à la vitesse supérieure dans la réalité virtuelle en annonçant Daydream. Au programme : un label pour les smartphones compatibles, un mode VR pour Android, un casque de qualité accompagné d'un contrôleur dédié, et des applications et services repensés pour l'occasion. Dans la ligne de mire du géant de Mountain View : le Gear VR, la référence actuelle née d'un partenariat entre Samsung et Oculus.

mis à jour le 19 mai 2016 à 07H23
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Réalité virtuelle : Google s'attaque au Gear VR avec Daydream
Réalité virtuelle : Fini Cardboard, Google passe aux choses sérieuses avec Daydream

Google a levé le voile sur ses projets en matière de réalité virtuelle le 18 mai lors de sa conférence pour développeurs Google I/O 2016, organisée cette année sur son campus à Mountain View (Californie). Comme prévu, l'entreprise a concentré ses forces autour de son système d'exploitation Android, qui équipe environ 80% des smartphones dans le monde, soit plus d'un milliard d'appareils.

 

Daydream, L'après-Cardboard

Sa stratégie s'articule autour d'une nouvelle plateforme baptisée Daydream, divisée en trois composantes. La première concerne les smartphones, avec l'arrivée d'une certification "Daydream-ready" qui garantira un certain niveau de qualité (résolution, taux de rafraîchissement, puissance) de la part des constructeurs. Samsung, HTC, LG, Xiaomi, Huawei, ZTE, Asus et Alcatel en sont d'ores et déjà partenaires. Ces smartphones bénéficieront de plus d'un nouveau "VR-Mode" intégré nativement à la prochaine version d'Android, qui ajustera le fonctionnement de l'OS aux besoins de la réalité virtuelle. Il garantira notamment un temps de latence de moins de 20 microsecondes entre un mouvement de la tête et sa reproduction dans l'environnement virtuel, pour éviter de causer des nausées.

 

 

La seconde composante prend la forme d'un nouveau receptacle pour smartphones et d'un contrôleur associé. Fini Cardboard et ses masques bas de gamme, Google a créé un design qu'il veut plus confortable, plus interactif et plus immersif. "Plusieurs partenaires" travaillent déjà à la mise au point de produits sur cette base. Le contrôleur, qui fait également partie de ce design de référence, prend la forme d'une petite télécommande très similaire à l'Oculus Remote. La différence la plus notable est qu'elle est équipée d'un capteur de mouvement pour interagir avec l'environnement virtuel.

 

La botte secrète : l'écosystème Android et les services Google

Le dernier élément de Daydream est le contenu, et plus spécifiquement les applications. Clay Bavor, qui dirige la division réalité virtuelle chez Google, a commencé sa présentation en indiquant que 50 millions d'applications Cardboard ont été installées depuis le lancement du projet en 2014. Pour mieux mettre en valeur cet écosystème, Google lance Daydream Home, un environnement virtuel dédié à partir duquel l'utilisateur pourra acheter, gérer et naviguer dans ses contenus sans jamais avoir à revenir en 2D.

 

 

Côté applications, seront disponibles entres autres les contenus édités par The New York Times, The Wall Street Journal, USA Today, CNN, HBO Now, Netflix, NBA, Hulu, Lionsgate, IMAX et MLB.com dans une version du Google Play Store pensée pour la VR. Les jeux vidéo ne seront pas en reste avec des titres conçus par EA, NetEase Games, OtherSide Entertainment, MinorityVR, Ubisoft, Resolution, CCP, NDreams, Turbo Button et Climax Studios.

 

Enfin, Google a développé des versions VR de Google Play Movies (pour visualiser des films dans un cinéma virtuel), de Google Street View, de Google Photos et bien sûr de YouTube, qui a été repensé intégralement pour la plateforme. Recherche vocale, playlists, son spatialisé... Tout a été adapté à ce nouveau mode de visualisation, et toutes les vidéos YouTube seront compatibles, pas seulement celles à 360°. Le lancement de Daydream se fera en automne, avec l'arrivée combinée des premiers smartphones compatibles, des premiers masques et contrôleurs et les applications.

 

Le Samsung Gear VR dans la ligne de mire

Il est clair avec cette annonce que Google passe enfin aux choses sérieuses dans la réalité virtuelle après l'expérimentation Cardboard. Il est aussi évident qu'il cherche à détrôner le Gear VR développé par Samsung et Oculus, généralement considéré comme la référence de la réalité virtuelle mobile. Il s'en inspire d'ailleurs de façon assez flagrante, du contrôleur à la Daydream Home (très inspirée de la Oculus Home), jusqu'au "mode VR" d'Android, qui reprend des techniques similaires aux modifications apportées par Oculus au système d'exploitation des smartphones Samsung compatibles.

 

L'annonce de Samsung en tant que partenaire Daydream est à ce titre intéressante. Le coréen va-t-il abandonner Oculus (filiale de Facebook) pour se consacrer à la nouvelle plateforme de Google ? Va-t-il garantir la compatibilité de ses appareils tout en continuant à développer ses propres projets concurrents (ce qu'il fait par ailleurs très souvent avec les services mobiles) ? Une chose est sûre : la démocratisation de la réalité virtuelle auprès du plus grand nombre se fera grâce aux smartphones, et le marché qui en résultera attire toutes les convoitises.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale