Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Réalité virtuelle : le gant à retour de force Dexmo refait surface

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

 

Dans une vidéo postée le 23 août, la start-up Dexta Robotics dévoile une nouvelle version de son dispositif de contrôle virtuel à retour de force, Dexmo. On y voit le concept utilisé avec tour à tour un HTC Vive, un Oculus Rift, et même un casque HoloLens de Microsoft. Dexta Robotics indique par ailleurs que le SDK du Dexmo fonctionne théoriquement avec n'importe quelle type de solution de VR ou AR.

 

Retour surprise après un Kickstarter annulé

Si la nouvelle est surprenante, c'est parce que Dexta Robotics opérait en sous-marin depuis l'abandon de sa campagne de financement participatif sur Kickstarter fin 2014. La jeune start-up cherchait à l'époque de l'argent pour passer à la vitesse supérieure, et se proposait d'envoyer des versions de développement du Dexmo à ses donateurs.

 

Mais devant l'engouement beaucoup plus important qu'attendu pour le Dexmo, Dexta Robotics avait pris une décision rare dans le monde du crowdfunding. Comme son fondateur l'a confié à RoadToVR, son choix a été d'annuler sa campagne plutôt que de livrer un produit décevant, en sachant que la plupart des personnes intéressées ne pourraient pas profiter du produit dans sa forme actuelle. Si le Dexmo refait surface aujourd'hui, c'est que la start-up estime qu'il a cette fois atteint une maturité suffisante. Il lui faudra cependant batailler pour trouver sa niche sur le marché des accessoires pour la réalité virtuelle, qui bouillonne en ce moment.

 

Un positionnement encore flou dans un marché en ébullition

Car si le Dexmo promet d'être beaucoup moins cher que les solutions professionnelles proposées par les leaders historiques du secteur comme Haption (qui coûtent plusieurs dizaines de milliers d'euros), son adoption par les consommateurs n'est pas garantie. Les ténors comme HTC, Oculus et Sony ont chacun leur propre solution, tandis que de nombreuses start-up cherchent à mettre au point la solution révolutionnaire. Dexta Robotics devra donc choisir sa clientèle et ses usages soigneusement : télémédecine par robotique ? Divertissement en réalité virtuelle ? Formation en réalité augmentée ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale