Réalité virtuelle : Le HuffPost et Sony investissent dans la production de contenus... et de pubs

Avec la sortie des poids lourds de la réalité virtuelle comme l'Oculus Rift et le HTC Vive, les prises de position des grands acteurs dans la création de contenus s'accélèrent.

Après Netflix, Amazon Video, HBO ou Hulu, c'est au tour de Crackle (filiale de Sony) d'investir.

A la différence de ses concurrents, il propose d'ores et déjà aux annonceurs d'intégrer de la publicité dans ces nouveaux contenus.

Le groupe AOL n'est pas en reste. Il rachète le studio spécialisé Ryot pour créer une cellule de production interne au Huffington Post et créer une nouvelle forme de journalisme.

Partager
Réalité virtuelle : Le HuffPost et Sony investissent dans la production de contenus... et de pubs

Le groupe AOL, qui possède de nombreux sites de presse dont le Huffington Post, TechCrunch ou Endgaget, a annoncé le 21 avril avoir fait l'acquisition du studio de production de vidéos à 360° Ryot, fondé en 2012, pour un montant non divulgué. Ce rachat fait suite à un premier partenariat en août 2015 qui avait donné "The Crossing", un reportage immersif sur la crise des réfugiés en Grèce. The Huffington Post marche ainsi dans les pas d'autres publications s'étant déjà lancées dans la réalité virtuelle, comme le New York Times ou CNN, tout en mettant en avant la mission du HuffPost de "réinventer le journalisme".

Dans le même temps, le groupe Sony a annoncé l'arrivée de contenus à 360° sur son service de VOD Crackle. Un investissement qui suit celui de ses concurrents, comme Hulu, HBO ou Discovery (Netflix y travaille mais est resté discret jusqu'à présent), mais avec une différence notable : la présence de publicités en réalité virtuelle. En effet, Crackle diffusera ses films et programmes originaux en 2D dans un cinéma virtuel et proposera aux annonceurs de personnaliser à leur image la salle virtuelle créée dans lequel l'utilisateur aura l'impression d'être assis. Pour les contenus à 360°, ils pourront créer et intégrer directement leurs propres pubs immersives.

Un effort de monétisation à la racine que Sony est le seul à mettre en place pour le moment, les autres acteurs étant encore plutôt dans des phases d'expérimentation. Et les premiers clients sont déjà là : LG s'en servira notamment pour promouvoir le G5, son nouveau smartphone. Les prochaines séries originales de Crackle seront par ailleurs accompagnées de contenus additionnels réalisés en réalité virtuelle. L'offre sera compatible avec l'écosystème Cardboard de Google, le Gear VR de Samsung, et le casque plus sophistiqué PlayStation VR de Sony. L'Oculus Rift et le HTC Vive, principaux concurrents du PlayStation VR, n'ont pas été mentionnés.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS