Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Réalité virtuelle] Oculus ferme son studio d'animation interne pour mieux financer ses partenaires

Oculus s'était montré ambitieux en annonçant, début 2015, la création d'un studio de cinéma d'animation interne. A peine deux ans plus tard, et malgré les succès de ce Story Studio (dont un Emmy Award), l'entreprise a choisi de le fermer. Elle va se concentrer, à la place, sur le financement de studios externes (à hauteur de 50 millions de dollars). Plusieurs projets restent cependant en suspens à la suite de cette décision, dont l'application de dessin Quill.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Réalité virtuelle] Oculus ferme son studio d'animation interne pour mieux financer ses partenaires
[Réalité virtuelle] Oculus ferme son studio d'animation interne pour mieux financer ses partenaires © Oculus

Un peu plus de deux ans après le lancement d'Oculus Story Studio, la filiale de Facebook annonce sa fermeture. Dans un billet daté du 4 mai, Jason Rubin, vice-président en charge des contenus, explique que le studio créatif a rempli sa mission : montrer aux cinéastes qu'il est possible de créer des films de qualité en réalité virtuelle. Avec l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché et l'expansion de pionniers comme Baobab Studios ou Penrose Studios, Oculus juge préférable de rediriger ses fonds pour ne pas se positionner comme un concurrent direct des créateurs de contenus qu'il veut séduire.

 

Expérimentations et récompenses

Oculus Story Studio s'est attaché à itérer, pendant deux ans, pour découvrir de nouvelles techniques cinématographiques adaptées à la réalité virtuelle. Il a sorti trois courts métrages animés : "Lost", "Henry" et "Dear Angelica". Henry a été récompensé par un Emmy Award en 2016, ce qui en a fait la première production VR à être reconnue par le circuit traditionnel. Quant à Dear Angelica, sorti en janvier 2017, il s'agit du premier film d'animation dessiné intégralement en réalité virtuelle. Oculus Story Studio a été jusqu'à créer son propre outil professionnel pour les besoins du film. L'outil en question, baptisé Quill, a par la suite été mis gratuitement à disposition des utilisateurs.

 

Incertitude sur le sort de l'application Quill

Le sort de Quill est l'une des grandes inconnues de cette annonce. D'après Variety, Oculus risque d'arrêter son développement et pourrait le rendre open source pour permettre à la communauté de prendre le relais. Les projets en cours d'Oculus Story Studio ne sont pas non plus évoqués par le communiqué. Une compilation de quatre bandes-dessinées interactives en 3D, "Talking with Ghosts", a été présentée au festival de Tribeca il y a tout juste deux semaines. Elle devait sortir sur l'Oculus Store d'ici quelques mois, mais ce n'est désormais plus garanti. Même incertitude pour "The Wolves in the Walls", le prochain film du studio (adapté d'un livre pour enfants de Neil Gaiman), dont la sortie était prévue pour l'année prochaine.

 

Se recentrer sur le financement de studios externes

Le studio compte une cinquantaine d'employés et est composé d'artistes reconnus, dont notamment plusieurs vétérans de Pixar. Jason Rubin indique que l'opportunité de trouver un autre poste au sein de Facebook leur sera proposée. Si Oculus Story Studio ferme, Oculus n'abandonne pas la création de contenus non-interactifs (comprendre qui ne sont pas des jeux) pour autant. Oculus Studios, une entité différente qui finance les jeux exclusifs des partenaires d'Oculus, va dédier 50 millions de dollars (sur les 250 millions alloués par Mark Zuckerberg à la production de contenus VR) à la création de contenus de ce type. Seule différence: les fonds iront à des studios externes à l'entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale