Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Recherche d'urgence dirigeants pour mener à bien la transformation digitale

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude Selon le baromètre réalisé par Eurosearch et associés, les entreprises veulent renforcer leurs équipes de direction pour faire face aux mutations en cours.  A commencer par les ETI et les entreprises de services. 

Recherche d'urgence dirigeants pour mener à bien la transformation digitale
Les cadres dirigeants capables de mener à bien la transformation des entreprises sont très recherchés. © Fotolia

Face à la transformation qui s'annonce, les entreprises préparent leur réaction. Si la mondialisation, l'intensité de la concurrence internationale est citée comme la première cause de transformation par 45% des entreprises, l'arrivée de produits innovants proposés par un concurrent arrive en deuxième place (44%) suivi par les changements réglementaires et de norme (33%) et le risque d'uberisation (21%), selon le baromètre pour le deuxième semestre de 2016 réalisé pour Eurosearch et associés. Résultat : 37 % des PME-ETI estiment qu'elles vont devoir se transformer dans l'année qui vient.

 

Un travail en profondeur

Pour y faire face, le premier axe de travail pour toutes les entreprises interrogées est l'adaptation et l'évolution de l'organisation, cité par 74% des entreprises interrogées. Cela confirme l'ampleur des évolutions en cours actuellement : une réponse locale ne suffit plus, c'est toute l'organisation de l'entreprise qu'il convient de revoir. Ainsi, cette réponse précède le devéloppement de nouveaux produits (68%), la digitalisation des process (56%) ou le changement de business model (48%).

 

Le baromètre confirme l'ampleur des changements à l'oeuvre actuellement. Les chefs d'entreprises interrogés estiment qu'en moyenne pas moins de cinq fonctions classiques de l'entreprises sont touchées par la transformation actuelle. Ce sont les directions commerciales et distribution qui sont les plus touchées, citées par 78% des répondants, suivies par les DSI (69%). Signe de l'ampleur et de la profondeur des changements, la production (61%), le marketing et la communication (59%) et la logistique et la supply-chain (55%) ressortant aussi très souvent. 47% des entreprises interrogées indiquent même que la direction générale fait partie des fonctions les plus touchées.

 

Mobilité interne d'abord

Il n'est donc pas étonnant que près de la moitié des entreprises interrogées, 48% exactement, souhaitent muscler son management au cours des six mois qui viennent. C'est une augmentation de cinq points par rapport au même baromètre réalisé l'an dernier. Pour cela, une majorité d'entreprises compte sur la mobilité interne avant tout (39%). Toutefois, 15% de celles qui vont renforcer leurs équipes vont procéder à un recrutement externe et 5% faire appel à un managment de transition. Il semble y avoir comme une accélération du mouvement, puisqu'au cours des six derniers mois, 47% des entreprises interrogées déclarent avoir déjà renforcé leurs équipes de direction.

 

Le baromètre pointe que les entreprises de services et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont particulièrement dynamiques. 60% des premières et 64% des secondes déclarent vouloir ainsi renforcer leur top management. Ce que le baromètre ne dit pas c'est si les entreprises estiment qu'elles vont ou non trouver facilement les compétences nécessaires. Car l'enquête confirme que la transformation concerne maintenant toutes sortes d'entreprises, de toutes tailles, dans tous les secteurs. Face à l'ampleur des défis et au nombre limité de personnes compétentes disponibles sur le marché, il serait intéressant de savoir pour combien d'entreprises la mobilité interne est un vrai choix, et pour combien il s'agit d'un pis-aller faute de mieux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

BIDAN Catherine
11/10/2016 10h23 - BIDAN Catherine

La transformation digitale avec "Un travail en profondeur". C'est tout à fait ce qu'il convient d'oser dans l'entreprise : "la profondeur". Elle permet de sortir des situations de crise, de changements profonds subis. Au départ ces changements sont nullement choisis mais ils se révèlent être une chance pour se réinventer, mieux repartir, pour mieux répartir les enjeux, la stratégie et la vision de l'entreprise à partir de l'identité "profonde", des valeurs et du sens que l'entreprise va incarner. Pour cela il convient de sortir des situations et du management du "un peu plus de la même chose " ou "un peu moins de la même chose". Il s'agit d'oser le management pour sortir des répétitions et oser un leadership inspiré et inspirant. Cette transformation de l'entreprise à partir de la transformation des hommes et des femmes permettent alors de produire en chacun, un retournement de ses certitudes. Il s’agit d’étudier son identité profonde, de réactiver ses compétences et talents pour redéfinir le sens de son action et de sa mission dans une systémique de l'individu à l'entreprise et de l'entreprise au bien commun. C'est alors que le bien commun rencontre son marché. Les transformations naissent toujours des crises les plus profondes. Nous pouvons apprendre à créer des organisations où l’intérêt personnel est relié au bien commun.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

PETIT
04/10/2016 09h50 - PETIT

Vouloir, c'est bien. Le faire, c'est mieux. Aujourd'hui les entreprises continuent d'avoir les mêmes process et attitudes qu'auparavant. L'éxécution de ce premier pas vers la transformation nécessite déjà de la vitesse et de l'agilité dans les décisions et dans la mise en oeuvre. Frederic Petit, Président RGP France

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale