Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Reconfinements en Chine : un nouveau coup dur pour les chaînes d'approvisionnement

Des grandes villes de plusieurs provinces chinoises ont été remises sous cloche ce week-end à la suite d'un rebond épidémique du Covid-19. A Shenzhen, Foxconn a dû interrompre son activité. Un développement aux répercussions potentiellement très importantes pour le secteur de l'électronique grand public, et ce alors que la pénurie de composants s'éternise déjà.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Reconfinements en Chine : un nouveau coup dur pour les chaînes d'approvisionnement
Reconfinements en Chine : un nouveau coup dur pour les chaînes d'approvisionnement © D.R. - MarketPlace

Alors que l'on voyait poindre à l'horizon une amélioration concernant la pénurie de semiconducteurs et autres composants électroniques, deux usines du taïwanais Foxconn ont suspendu leur activité à Shenzhen, en Chine, le 14 mars 2022 à la suite de la décision du gouvernement de reconfiner une partie de la ville en raison d'un rebond épidémique du Covid-19. Elle le restera au moins jusqu'au 20 mars. Plusieurs villes du pays sont partiellement confinées, comme Jilin, Changchun et Shanghai.

Le géant de la sous-traitance électronique est le principal fournisseur d'Apple, pour lequel il fabrique notamment les iPhone et les iPad. Mais Foxconn travaille par ailleurs pour de nombreux autres clients tels que Google, Samsung ou Amazon. L'arrêt de son activité, même pour une semaine, aura des répercussions importantes.

Fermer, ou fonctionner en circuit fermé
Foxconn n'est pas le seul à fermer des usines à Shenzhen, qui est un important hub technologique proche de Taïwan. Unimicron, qui fabrique notamment des cartes de circuits imprimés pour Apple, Intel et Nvidia, est dans la même situation. Tout comme Huawei ou encore Oppo. La seule possibilité de rester ouvert, pour ces sites de production, est de fonctionner en circuit fermé, les employés vivant et travaillant dans un même endroit, coupés de l'extérieur.

Ces reconfinements vont de nouveau affecter les chaînes d'approvisionnement mondiales, qui sont également tributaires de la guerre en Ukraine. En effet, la Russie est un gros producteur de néon et de palladium, respectivement un gaz et un métal rare employés dans la fabrication des semiconducteurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.