Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Reconnaissance visuelle et vocale : Box va injecter de l'IA dans son cloud

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le spécialiste du stockage de contenu dans le cloud Box annonce trois nouvelles fonctionnalités basées sur le machine learning, en s'appuyant sur des outils d'IBM, Microsoft et Google.

Reconnaissance visuelle et vocale : Box va injecter de l'IA dans son cloud
Reconnaissance visuelle et vocale : Box va injecter de l'IA dans son cloud © Box

Box veut rendre son cloud de gestion de contenus plus intelligent. Pour y parvenir, l'entreprise américaine va s'appuyer non pas sur des briques technologiques développées par ses propres équipes, mais créées par certains de ses concurrents : Google, Microsoft et IBM. Ce qui confirme son degré de dépendance envers ces géants technologiques.

 

Analyse automatique des contenus grâce à l'ia

Trois nouvelles fonctionnalités basées sur le machine learning (le framework "Box Skills") ont été annoncées le 11 octobre lors de la conférence annuelle BoxWorks à San Francisco. Elles sont encore en cours de développement et n'arriveront sur le marché qu'en 2018. IBM Watson fournira  un outil de transcription et d'analyse de texte à partir d'un fichier audio. Microsoft Azure va développer une "skill" permettant l'analyse et le référencement automatique de vidéos, avec découpage des séquences, indexation des sujets et reconnaissance faciale, pour mieux "naviguer" dans les vidéos stockées. Enfin, une fonctionnalité de reconnaissance d'images basée sur Google Cloud Platform va être implémentée. Elle permettra de générer automatiquement des métadonnées à partir de la reconnaissance d'objets, de formes et de textes.

 

 

 

 

Box va également permettre à chaque entreprise, intégrateur et développeur de logiciel de créer ses propres "Skills", afin d'extraire de la valeur des contenus stockés. Là encore, il va majoritairement s'appuyer sur des outils de ses partenaires : IBM Watson pour l'analyse sémantique de contenu audio, la start-up Ephesoft pour une fonctionnalité d'analyse sémantique spécialisée (par exemple, l'analyse automatique de contrats).

 

Box sort son "graph"

Enfin, à l'image de grandes plates-formes technologiques comme Facebook et Linkedin, Box va développer son propre graph, un modèle de machine learning qui analysera l'ensemble des contenus générés par une entreprise sur la plate-forme et sur ses applications partenaires (comme Slack ou Office) pour en tirer des informations utiles. Le Box Graph génèrera un tableau de bord intelligent de l'activité de l'entreprise, avec un "flux d'actualité" remis à jour régulièrement et une fonction de recherche plus précise (avec suggestion automatique de fichiers pertinents, par exemple). Le géant du cloud promet de croiser cette gigantesque masse d'informations tout en respectant ses obligations en matière de protection des données et de gestion des différents droits d'accès aux fichiers.

 

Box n'a pas encore précisé le tarif de ces nouvelles fonctionnalités lancées l'an prochain. On ne sait pas non plus si l'ensemble des nouveaux outils d'analyse de texte et d'audio sera disponible pour des langues autres que l'anglais.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale