Relation client, industrie 4.0 et open innovation : les trois axes de la feuille de route digitale du PDG de Total

Dans les mois qui viennent, le directeur général de Total va nommer un chief digital officer et donner à Total une feuille de route digitale. Le grand patron veut développer cette stratégie numérique sur trois axes : le commercial, l’industriel et l’innovation.

Partager
Relation client, industrie 4.0 et open innovation : les trois axes de la feuille de route digitale du PDG de Total

Fin avril, le directeur général de Total, Patrick Pouyanné était en Californie à la rencontre d’acteurs du solaire (secteur dans lequel le groupe est impliqué) et du numérique. Lors d’une rencontre avec L’Usine Nouvelle, il explique que ce voyage dans la Silicon Valley renforce sa volonté d’engager plus encore Total dans la voie du numérique, l’un des objectifs que s’est fixé le dirigeant depuis sa prise de fonction en octobre 2014.

Trois notions de digital

Pour le patron du cinquième pétrolier mondial, le digital doit s'appliquer sur trois champs. Le premier est "le 'digital commercial', c'est-à-dire la dimension client. Il est nécessaire de maintenir un contact direct avec notre client pour faire face au risque de désintermédiation et à l’apparition de nouveaux concurrents sur le net. Nous avons créé des applications efficaces qui permettent à nos clients de réserver en ligne leurs besoins de lubrifiants ou de fioul, par exemple. Mais c’est surtout une vraie opportunité pour conquérir de nouveaux marchés et développer de nouveaux services".

Le deuxième est "le 'digital industriel', c'est-à-dire la dimension de performance opérationnelle. Les technologies digitales peuvent changer radicalement la façon dont nous travaillons sur nos sites, pour faire baisser nos coûts et améliorer notre organisation et notre sécurité. Je crois au concept allemand d’industrie 4.0 !"

Le troisième est "la 'digital innovation' qui alimente la R&D. C’est l’open innovation. Les entreprises comme Total réussissent car elles ont un fort savoir-faire technologique. Or l’énergie est un monde qui bouge très vite et il faut innover pour s’adapter. L’open innovation offre aux grandes entreprises la capacité d’avoir accès à des idées nouvelles partout sur la planète."

Un chief digital officer issu du business

Pour atteindre ces différentes dimensions, "je vais déployer un plan digital à travers tous nos métiers, car c’est un sujet important pour notre avenir. Je nommerai prochainement un Chief Digital Officer. Ce ne sera pas un informaticien car je pense qu’il vaut mieux quelqu’un issu du business", explique Patrick Pouyanné.

Pour l’heure, le groupe a lancé un état des lieux du développement du numérique dans le groupe. Les premiers retours montrent que l’activité commerciale et marketing sont déjà en pointe, tandis que l’activité process est moins avancée en raison d’autres priorités ces dernières années comme la restructuration du raffinage. En ce qui concerne la R&D : "Nous réfléchissons à mettre en place un laboratoire d’open innovation", affirme Patrick Pouyanné.

Ludovic Dupin

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS