Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Remue-ménage à la tête de Teradata ébranlé par le big data

Ebranlé par le digital, le spécialiste des entrepôts de données Teradata vient de remanier son management. Objectif: coller à sa stratégie de recentrage sur l’analytique et la data.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Remue-ménage à la tête de Teradata ébranlé par le big data
Remue-ménage à la tête de Teradata ébranlé par le big data
Des changements dans l’air à la tête de Teradata. Hermann Wimmer, co-président de l’entreprise et patron de l’activité Data & Analytics, qui représente 92% du chiffre d’affaires total, est sur le départ. Il est remplacé dans ses fonctions par le CEO Michael Koehler. Quant à l’autre co-président Robert Fair, patron de l’activité Marketing Apps, il devient COO, soit directeur d’exploitation pour l’ensemble du groupe.
 
 
Pertes récurrentes dans l'activité marketing
Ce remaniement est logique. Il intervient après la décision de Teradata, début novembre 2015, de se recentrer sur la gestion des données. Un repositionnement qui signe l’échec de sa diversification dans les applications marketing à la faveur du rachat en 2012 de l’éditeur allemand eCircle. Loin d’aider l’entreprise, cette activité est devenue un boulet et le foyer de pertes récurrentes.
 
Ces remises en cause arrivent à un moment difficile pour Teradata. Paradoxalement, le spécialiste des entrepôts de données ne profite pas de la vague du big data. Au contraire, il est ébranlé par la révolution du digital, car il n’a pas su prendre à temps le virage vers les solutions de stockage et traitement distribués des données comme Hadoop. En 2015, il s’attend à un recul de 6 à 8% de son chiffre d’affaires (environ 1,2 milliard de dollars sur le périmètre actuel) et devrait essuyer une perte de l’ordre de 230 millions de dollars, selon les analystes.
 
Plan d'économie de 180 à 200 millions de dollars par an
Pour redresser l’entreprise, Michael Koehler a choisi de se délester de l’activité marketing, de se recentrer sur la gestion des données et de prendre lui-même les choses en mains. Il a également lancé un plan de réduction des effectifs dans l’objectif de dégager une économie annuelle de 180 à 200 millions de dollars. Il est convaincu de pourvoir remettre Teradata sur le chemin de la croissance dès 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale