Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Renault, BMW, Ford, GM… Les constructeurs autos créent un groupe de recherche sur la blockchain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Renault, General Motors, BMW et Ford ont annoncé ce mercredi 2 mai 2018 la création d'un groupe de recherche sur la blockchain dans l'automobile et les services de mobilité. Son nom : Mobi,pour mobility open blockchain. Le consortium regroupe une trentaine d'industriels, start-up et agences gouvernementales

Renault, BMW, Ford, GM… Les constructeurs autos créent un groupe de recherche sur la blockchain
Renault, BMW, Ford, GM… Les constructeurs autos créent un groupe de recherche sur la blockchain © dr

La blockchain devrait bouleverser certains secteurs comme la santé, l'agro-alimentaire et l'énergie. Mais pas seulement ! L'industrie automobile pense aussi pouvoir bénéficier de cette technologie. Renault, General Motors, BMW ou encore Ford ont annoncé mercredi 2 mai 2018 la création d'un groupe de recherche sur la blockchain. Baptisé Mobi (pour mobility open blockchain), ce consortium regroupe plus d'une trentaine d'industriels, start-up et agences gouvernementales dont Bosch, Accenture et IBM.

 

Mobi doit réfléchir aux usages de la blockchain

Présenté à l'occasion du Future Blockchain Summit de Dubaï, ce consortium va mener des recherches sur la blockchain et ses utilisations possibles dans les secteurs de l'automobile et des services de mobilité. Le but est de favoriser un écosystème où les clients et les industriels pourront gérer en toute sécurité les données de conduite, réaliser des transactions de covoiturage ou d'auto-partage, et stocker l'identification du véhicule ainsi que les informations relatives à son usage, selon le communiqué de Mobi.

 

Une approche en open source

Chris Ballinger, le directeur du service mobilité du Toyota Research Institute, a été nommée CEO de Mobi. "En faisant coopérer constructeurs, fournisseurs, start-up et agences gouvernementales, nous pouvons accélérer l'adoption [de la blockchain] au bénéfice des entreprises, des consommateurs et des communautés", explique-t-il. Le fait d'être un consortium permet à Mobi et ses partenaires d'apporter plus de transparence et de confiance aux utilisateurs et de réduire le coût des transactions des services de mobilité, en supprimant, par exemple, toute surcharge liée à la présence d'une tierce personne gérant cette transaction.

 

Mobi a fait le choix d'une approche en open source afin de favoriser l'adoption de cette technologie auprès des autres sociétés développant des véhicules autonomes ou des services de mobilité. Le but de Mobi est de créer une plate-forme qui soit ouverte aux constructeurs, aux propriétaires, aux services de mobilité, et à toute infrastructure liée à la mobilité et aux véhicules. Cette plate-forme leur permettant de mieux contrôler et monétiser leurs atouts et données.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale