Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Renault et la région Ile-de-France annoncent un projet de navette autonome pour relier Roissy à La Défense

Le constructeur automobile Renault et la région Île-de-France ont annoncé vendredi 11 octobre 2019 avoir noué un partenariat en vue de la mise en service d’une navette autonome entre l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et La Défense. La ligne, d’une durée de parcours de 40 minutes, devrait être inaugurée d'ici aux Jeux olympiques de Paris 2024. Renault travaillera avec la start-up Waymo, filiale de Google, pour concevoir le véhicule.
mis à jour le 11 octobre 2019 à 17H15
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Renault et la région Ile-de-France annoncent un projet de navette autonome pour relier Roissy à La Défense
Renault et la région Ile-de-France annoncent un projet de navette autonome pour relier Roissy à La Défense © Wikimedia / Yann Caradec

"Autonome, propre, silencieuse et partagée." Voilà comment le constructeur automobile Renault et la région Île-de-France ont qualifié la navette qu’ils entendent mettre en service entre l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et La Défense d’ici à 2024. Le véhicule, qui transportera plusieurs passagers, devrait circuler sur la bande d’arrêt d’urgence des autoroutes A1 et A86 – spécialement aménagée.

 

JUSQU’à 2000 VOYAGEURS QUOTIDIENS

Il n’était pas question d’accaparer une voie entière aux automobilistes. Le trajet, d’une quarantaine de minutes, affichera une durée similaire à ce qui se fait aujourd’hui. Ce projet tient davantage de la volonté de désengorger les axes routiers, surchargés, que de celle de réduire le temps de parcours.

 

"Il s’agit d’un moyen d’anticiper une saturation croissante, puisqu’il n’existe aucun itinéraire similaire en transport en commun", a estimé la présidente de région Valérie Précesse (SL) lors d’un point presse, avançant un chiffre de 2000 voyageurs quotidiens potentiels entre ces "pôles à très grands flux". Ces derniers n'auront qu'à passer commande sur une application mobile pour que le véhicule effectue le trajet, à la demande et sans arrêt, entre les deux sites. Une entreprise financée par la Région à hauteur de 100 millions d'euros.

 

 

Une collaboration entre Renault et Waymo

Renault sera chargé de concevoir la navette – dont le design n’a pas encore été arrêté – en lien avec la start-up Waymo, filiale de Google avec laquelle le constructeur automobile a signé un accord exclusif autour du développement de tels services en France et au Japon en juin 2019. La région installera, elle, des capteurs le long des bandes d’arrêt d’urgence. Ces derniers sont indispensables à la circulation des véhicules autonomes puisqu’ils lui transmettent des informations de position géographique et, donc, de trajectoire. Un système de vidéo-verbalisation sera aussi mis en place pour que les conducteurs lambda n’empruntent pas la voie réservée à la navette.

 

S’il n’a pas été officiellement évoqué lors de la présentation du dispositif, l’un de ses objectifs principaux est évident : établir une vitrine du savoir-faire technologique français lors des Jeux olympiques de Paris. Le groupe Renault dit avoir "toujours été orienté vers le futur", et entend réaffirmer cette ambition à travers cet "emblématique projet dont l’enjeu est important". Si cette première ligne était amenée à être un succès, d’autres pourrait ouvrir sur les autoroutes A6, A4 et A13 selon les deux partenaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media