Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Renault lance la phase 2 de ses expérimentations de véhicules autonomes

Renault va étendre les périmètres sur lesquels sont testées ses Renault Zoé autonomes. Le constructeur a annoncé passer à la phase 2 de ses essais de véhicules autonomes à la demande, qui sont menés à Rouen et Paris-Saclay. Elle vise à augmenter la vitesse moyenne des véhicules et déplacer l'expérimentation, jusqu'à présent menée en périphérie de Rouen, vers le centre-ville.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Renault lance la phase 2 de ses expérimentations de véhicules autonomes
Renault lance la phase 2 de ses expérimentations de véhicules autonomes © Renault

Renault passe à la phase deux de ses expérimentations de véhicules autonomes de Paris-Saclay et Rouen. Le constructeur automobile a annoncé jeudi 15 septembre 2021 améliorer la performance des véhicules et étendre le périmètre de ces expérimentations ce qui permet d'envisager de nouveaux cas d'usage. Ces projets sont menés dans le cadre du programme SAM (Sécurité et acceptabilité de la conduite et de la mobilité autonome) et fait donc partie des 16 expérimentations de véhicules autonomes retenues par l'Etat en avril 2019.

Le centre-ville de Rouen
A Paris-Saclay le service sera étendu pour couvrir 50 kilomètres de voirie et relier le campus Polytechnique ENSTA, le campus urbain, le campus du Moulon et la vallée et la gare RER du Guichet. Les véhicules pourront circuler à des vitesses allant de 30 à 70 km/h selon les routes. Cette expérimentation à Saclay est ouverte au public depuis novembre 2019. A l'origine un panel d'utilisateurs, travaillant et/ou vivant sur le plateau de Saclay, a été sélectionné afin de pouvoir commander une Renault Zoé autonome pour se déplacer.

A Rouen, le constructeur va déplacer son expérimentation dans le centre-ville à la demande de la métropole. A l'origine, le terrain de jeu de ce projet lancé en 2017, et ouvert au public en 2018, était le technopôle du Madrillet à Saint-Etienne-du-Rouvray, au sud de l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime). Au total, 10 kilomètres de routes étaient parcourus par 4 prototypes de Renault Zoé Cab et 17 points d'arrêt étaient possibles. Les habitants appelait en temps réel un véhicule autonome qui les amenait ensuite à un autre point d'arrêt.

Passer l'expérimentation en centre-ville va permettre à Renault de tester ses véhicules dans une zone urbaine plus dense. Mais pour l'instant Renault ne prévoit pas d'en changer la finalité. Ce sera également un service de voiture autonome à la demande qui sera mis en circulation entre l’île Lacroix, la cité administrative rive gauche et le centre-ville historique. Des points d'arrêt fixe seront également définis.

Phase de roulage
Renault réalise actuellement les roulages techniques avant de pleinement déployer les services. Lors de cette étape, le constructeur cherche à "évaluer et mettre au point les nouveaux capteurs et les nouveaux logiciels des prototypes de Renault Zoé Cab, afin de réussir l’augmentation de la vitesse à 50 puis 70 km/h". Pour l'ouverture des tests au public il faudra attendre 2022, ajoute le constructeur sans donner de date précise.

Renault mène également des expérimentations sur le territoire de Rambouillet avec son projet Tornado débuté en 2017. Le constructeur réfléchi aux cas d'usages des véhicules autonomes en zone rurale et teste ses technologies de conduite autonome dans des conditions réelles. Une Renault Zoé autonome circule sur ce territoire depuis 2018 sans accueillir du public.

Un projet de navette autonome pour relier Roissy à La Défense a également été annoncé en 2019. La ligne, d’une durée de parcours de 40 minutes, doit être inaugurée d'ici aux Jeux olympiques de Paris 2024. Renault doit travailler avec Waymo, filiale de Google spécialisée dans la conduite autonome, pour concevoir le véhicule.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.