Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Rencontre avec le créateur de Flic, le bouton connecté suédois qui a récolté 900000 dollars sur Indiegogo

Entretien L'une des start-up les plus en vue dans le petite monde des boutons connectés est la suédoise Shortcut Labs, qui a inventé le module Flic. Le projet a récolté près de 900 000 dollars sur Kickstarter. Son co-fondateur Pranav Kosuri en explique le principe à L'Usine Digitale.
mis à jour le 03 juillet 2015 à 09H58
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Rien n'est plus intuitif qu'un bouton, assure le concepteur de Flic
Rencontre avec le créateur de Flic, le bouton connecté suédois qui a récolté 900000 dollars sur Indiegogo

L'Usine Digitale - A travers votre innovation, quelle est votre vision du marché de l'internet des objets ?

 

Pranav Kosuri - Nous croyons que notre façon d'interagir avec des services, des terminaux et des applications va changer dans les années à venir. Ce sera à la fois plus simple et mieux adapté à notre mode de vie moderne. Pour que l'internet des objets soit massivement adopté, il faut créer des objets aussi simples et faciles d'utilisation que possible, que même des enfants peuvent utiliser. Notre conviction, c'est que rien n'est plus intuitif qu'un bouton. Notre "smart bouton" Flic se veut complémentaire des services de domotique et de smart home existants : nous voulons créer un écosystème autour de lui.

 

Votre bouton est versatile. Quels différents usages avez-vous imaginé ?

 

Dans l'idéal, avec Flic chaque utilisateur a son usage préféré, qu'il imagine lui-même. Cela peut consister à lancer un message d'alerte quand on traverse une zone dangereuse, piloter les équipements de sa maison (comme des lampes connectées)… les possibilités sont infinies. Ma grand-mère qui vit en Inde, a un Flic sur la photo de chacun de ses petits-enfants. Dès qu'elle appuie, son téléphone lance automatiquement l'appel sur Skype.

 

Flic est particulièrement simple, comme tous les boutons connectés. Comment vous assurer qu'il ne va pas être copié par un concurrent ?

 

Nous tentons de créer une communauté autour de Flic. Nous l'avons lancé à travers une campagne de crowdfunding qui a rassemblé des milliers de gens. C'est d'ailleurs cette mobilisation qui a permis de lancer le projet. Nous voulons développer notre marque pour imposer Flic comme "le produit à avoir" et nous détacher de ceux qui voudront immanquablement nous copier. Nous développons aussi des partenariats pour garder notre avance sur les autres acteurs du marché.

 

Lesquels ? Et quel est votre business model ?

 

Nous travaillons avec Logitech, Spotify, Lifx (un fabricant d'ampoules) et beaucoup d'autres. C'est une façon de toucher leur public et d'adresser des marchés de niche. Je parlais d'écosystème" à construire. C'est la raison pour laquelle nous sommes ouverts et avons mis à disposition des développeurs un SDK (kit de développement logiciel), pour qu'ils puissent bâtir des services à valeur ajoutée autour de notre bouton.

 

A travers notre campagne de crowdfunding, nous avons pu nous financer, mais surtout embarquer avec nous des "early adopters", des makers, des bricoleurs, qui nous ont aidés à améliorer le produit afin de croître et devenir un leader du marché.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media