Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Renesas change à nouveau de PDG, l’incertitude sur son destin demeure

Renesas Electronics s’offre un nouveau PDG, le troisième en un an. Pas sûr que ce changement lève les incertitudes qui pèsent sur l’avenir du fabricant japonais de semiconducteurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Renesas change à nouveau de PDG, l’incertitude sur son destin demeure
Renesas change à nouveau de PDG, l’incertitude sur son destin demeure © Renesas Design France

C’est confirmé. Bunsei Kure est le nouveau PDG de Renesas Electronics. A 61 ans, il succède à Takao Endo, qui aura occupé ce poste pendant seulement six mois. Ce changement, initié par le conseil d’administration en avril 2016, vient d’être approuvé par l’assemblée générale des actionnaires, le 29 juin 2016. Pas sûr qu’il lève les incertitudes qui pèsent sur l’avenir de ce fabricant de semiconducteurs, deuxième au Japon derrière Toshiba et quinzième dans le monde en 2015 selon IHS.

 

Désaccord entre direction et actionnaires

Ancien patron de Calsonic Kansai, un équipementier d’électronique automobile contrôlé par Nissan, Bunsei Kure prend les rênes de Renesas Electronics après une période de forte instabilité. En un an, l’entreprise, qui consolide les anciens circuits intégrés de NEC, Hitachi et Mitsubishi Electric, aura connu trois PDG. En cause : les désaccords persistants entre la direction et l’actionnaire majoritaire, le fonds souverain Innovation Network Corp of Japan (INCJ), qui détient un peu plus de 69% du capital.

 

Déstabilisé par le tremblement de terre et le tsunami de 2011, Renesas Electronics a accepté une prise de contrôle par INCJ à la faveur d’un plan de sauvetage 100% japonais. Aujourd’hui, estimant sa mission accomplie, le fonds souverain veut se désengager en cédant une partie ou la totalité de ses parts. Deux repreneurs potentiels seraient sur les rangs : l’allemand Infineon Technologies, qui a déjà racheté en 2015 l’américain International Rectifier, et l’ogre chinois Tsinghua Unigroup, qui cherche à construire un empire dans les semiconducteurs. Une perspective que les deux anciens PDG voyaient d’un mauvais œil. Plutôt que d’être vendus, ils préféreraient être acheteurs.

 

Tensions avec les gros clients

Le travail de PDG est rendu compliqué par la structure particulière du capital de Renesas Electronics. Aux côtés d’INCJ, figurent en effet de gros clients, dont Toyota, Nissan et Denso. Une présence qui alimente les tensions avec la direction. Car ces clients réclament à la fois des prix plus bas des composants qu'ils achètent et la rentabilité de l’entreprise, autrement dit le beurre et l’argent du beurre.

 

Le fait que Bunsei Kure vienne de l’industrie automobile est de nature à apaiser ces tensions. Mais la question de l’avenir du capital reste ouverte. Le destin du fournisseur japonais de semiconducteurs intéresse l’industrie automobile du monde entier. Renesas Electronics en le premier fournisseur de microcontrôleurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale