Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Repasrtage.fr se lance à son tour dans le plat fait maison entre particuliers

Que faire de ses restes de repas ? Après Super-marmite.com, Monvoisincuisine.fr, Comuneat.fr ou Platmaison.fr, le site repasrtage.fr, lancé par un jeune Auvergnat de 19 ans, propose de partager entre particuliers des petits plats faits maison.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Repasrtage.fr se lance à son tour dans le plat fait maison entre particuliers
Repasrtage.fr se lance à son tour dans le plat fait maison entre particuliers © Davigel

Clément Banet déteste cuisiner. C'est comme ça que cet étudiant de 19 ans, originaire du Puy-en-Velay (Haute-Loire), a eu l'idée de créer un site qui permet de mettre en relation des personnes désirant partager une ou plusieurs parts de leurs repas contre une participation modérée aux frais. "En clair, une personne X prépare un repas et propose de le mettre en ligne sur notre site pour une somme modique définie préalablement. Une personne Y qui habite à proximité réserve ce plat, participe aux frais, puis récupère sa réservation auprès de la personne X". La transaction se fait via une site sécurisé. Il suffit de se géo-localiser et le tour est joué.

 

Ce système d'économie collaborative est en pleine expansion avec la présence d'acteurs importants comme BlaBlacar, Airbnb, Drivy ou encore Uber, sans doute le plus emblématique d'entre eux. "Ce mode de consommation a évolué fortement ces dernières années jusqu’à bousculer des secteurs historiques, analyse le fondateur de Repasrtage.fr. Ce changement est rentré dans les mœurs, car les consommateurs ont compris l’intérêt financier et social que ces services peuvent leur apporter. Et puis, cette démarche responsable et communautaire permet également de limiter le gaspillage alimentaire."

 

Des ambitions nationales

Depuis son lancement en septembre 2015 Repasrtage.fr a déjà fait des adeptes. Une cinquantaine de personnes sont inscrites régulièrement pour faire profiter de leur talent culinaire. De la mousse au chocolat à 1,50 € la portion aux noix de Saint-Jacques sur son fondu de poireaux à 5,50 €, il y en a pour tous les goûts !

 

Quant à Clément, étudiant en première année de licence en économie et gestion à la faculté de Clermont-Ferrand, il prend 10% sur chaque transaction et nourrit déjà de grandes ambitions.  "Nous voulons devenir le leader de la réservation de plats faits maison en France mais également développer une véritable communauté culinaire autour de ce site", annonce-t-il tout de go. L'appétit vient en mangeant !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale