Replica (Google) collecte des données de localisation mobile pour modéliser les déplacements urbains

Replica est la dernière-née du Sidewalk Labs, la division smart city de Google. L'entité formée il y a deux ans a annoncé jeudi 12 septembre 2019 avoir réalisé une première levée de fonds et devenir désormais une société à part entière. Son créneau ? Aider les entités publiques à mieux comprendre les déplacements des personnes et des biens.

Partager
Replica (Google) collecte des données de localisation mobile pour modéliser les déplacements urbains
Capture d'écran du logiciel de modélisation des déplacements proposé par Replica.

Deux ans après sa naissance en tant que projet au sein de Sidewalk Labs, la division smart city de Google, Replica devient une société à part entière. Elle propose un outil de modélisation pour aider les décideurs des grands centres urbains à comprendre les déplacements dans leur ville.

Pour son lancement, Replica a réalisé une première levée de fonds d'un montant non communiqué, indique Nick Bowden, son CEO et cofondateur, dans un billet de blog publié jeudi 12 septembre 2019. Ont contribué à cette levée de fonds Innovation Endeavors, Firebrand Ventures et Revolution’s Rise of the Rest Seed Fund. La nouvelle entité précise vouloir embaucher des personnes à Kansas City, ville où se trouve son siège social, ainsi qu'à San Francisco, qui héberge un département d'ingénieurs.

Utiliser les données de localisation mobile

L'outil de modélisation de Replica utilise les données de localisation des mobiles afin de dresser un portrait des déplacements des habitants d'une ville : comment, quand et pourquoi les personnes se déplacent. Une fois collectés, ces mouvements sont mis en corrélation avec les données de recensements de la population – des données qui ne sont pas toujours à jour – afin d'obtenir une vision actualisée de la ville. L'idée est de savoir par quelles rues transitent les habitants et quels moyens de transports ils utilisent.

Replica propose cet outil de modélisation aux décideurs publics. Ces derniers disposent souvent d'une vision erronée ou incomplète. Le but est de les aider à avoir une vision globale afin qu'ils puissent prendre des décisions éclairées sur l'aménagement urbain. Un besoin qui devient d'autant plus pressant avec "les nouvelles mobilités, l'augmentation du prix de l'immobilier et le vieillissement des infrastructures", liste Nick Bowden.

Les problèmes soulevés autour du respect de la vie privée

Les données de localisation utilisée par Replica sont anonymisées, précise Nick Bowden qui tente de balayer les craintes soulevées quant à l'utilisation de celles-ci. Le CEO insiste sur le fait de ne pas être intéressé par les déplacements d'individus en particulier mais par les mouvements collectifs dans une ville. Pas sûr que ces précisions suffisent à rassurer tout le monde.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS