Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Réseaux sociaux : Google s'obstine avec une nouvelle version de Google +

Google a dévoilé une nouvelle version de Google +, centrée sur deux fonctionnalités : Communautés et Collections. On avait pourtant déjà presque enterré le réseau social… 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Réseaux sociaux : Google s'obstine avec une nouvelle version de Google +
Réseaux sociaux : Google s'obstine avec une nouvelle version de Google + © Google

On pensait que Google avait renoncé à Google +… Et bien non, le géant californien s’entête. La firme de Mountain View a lancé mardi 17 novembre une nouvelle version de son réseau social. “Nous avons repensé Google +”, a écrit Eddie Kessler, en charge du réseau social, dans un billet de blog. Google + se concentre désormais sur les “intérêts”, explique-t-il. Plus précisément, le géant californien mise sur deux fonctionnalités : “Communautés”, un onglet regroupant différents groupes basés sur un centre d’intérêt commun que l’utilisateur peut choisir de rejoindre ; et “Collections”, un outil permettant de réaliser des dossiers regroupant des textes, photos et autres vidéos traitant d’un sujet en particulier. “Le nouveau Google + est bien plus simple et bien plus adapté au mobile”, ajoute Eddie Kessler. La nouvelle version du réseau social a été “reconstruite” à travers le web ainsi que sur les systèmes d’exploitation Android et iOS, afin de permettre une expérience “rapide et cohérente que cela soit sur un grand ou sur un petit écran”, précise-t-il.

 

Démantèlement 

 

Google semblait pourtant avoir renoncé à Google +, acceptant sa défaite face au succès indéniable de Facebook. En mars, la firme de Mountain View avait séparé l’application photos de son réseau social pour permettre à la fonctionnalité connaissant un relatif succès de poursuivre son développement indépendamment. Auparavant, elle avait fait de même avec le Google Chat, devenu l’application Hangout. Autre signe d’une fin que l’on pensait programmée : Google avait renoncé à imposer à ses utilisateurs de se connecter à Google + pour accéder à YouTube, filiale de la firme californienne depuis 2006. Mais avec cette nouvelle version de Google +, le géant californien semble déterminé à montrer aux observateurs qu’ils avaient tort d’enterrer le réseau social. Il ne reste plus désormais qu’à convaincre les utilisateurs...

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

6 commentaires

Harigi
18/11/2015 17h01 - Harigi

Rien de bien "nouveau", j'ai l'impression que Google + peine à trouver son positionnement. Il y a déjà eu plusieurs initiatives du même type aux Etats-Unis depuis l'époque de Del.icio.us. Et en France des acteurs comme Openoox.com propose déjà ce principe de "collections" de liens pour sauvegarder et partager ses contenus web favoris.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

iNetwork
18/11/2015 12h34 - iNetwork

@Laura "De nombreux ados par exemples sont présents dans les communautés de ce réseau social." Euh, vous ne devez pas être en contact avec beaucoup d'ados pour faire ce constat. La plupart d'entre eux ne savent même pas que Google+ existe. Ils utilisent encore un peu FB, mais surtout de nouveaux services comme Snapchat. Quant au commentaire de @Poppu, il reporte l'échec de Google+ sur "les journalistes" qui n'auraient "rien compris" car "Google+ n'a jamais voulu être se comparer à Facebook"... Mais bien sûr ! Google+ est né comme un rival à Facebook et son seul but a toujours été de tuer ce dernier. Tout comme la suite Google Docs veut tuer Microsoft Office, tout comme Android a pratiquement tué les OS mobiles concurrents, tout comme Chrome a pris la main sur Firefox, Opera et IE... Et à chaque fois dans ces cas là, les journaux ont tout bon, pas vrai Poppu ? Sauf que quand Google se plante et que la presse cesse de reprendre verbatim la trame narrative made in Mountain View, soudainement là les journalistes sont des méchants qui ne comprennent rien. Cette malhonnêteté intellectuelle est affligeante.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

LBL
18/11/2015 12h18 - LBL

Je ne suis pas d'accord avec l'article, le commentaire de POPPU est plus révélateur de la réalité sur Google+. Au lieu d'assister à un ensemble de commentaires autour de la vie privée et l'affichage de sa personne auprès d'un panel "d'amis" Google plus est clairement centré communautés et centres d'intérêts. En rejoignant des communauté on se retrouve à partager ensemble des passions communes, un peu comme le sont des forums mais de manière moins formelle. L'utilisateur n'est plus au centre comme il l'est sur Facebook, l'utilisateur fait partie d'un groupe.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Poppu
18/11/2015 11h24 - Poppu

Je partage l'avis du commentaire précédent. La "mort programmée" de G+ n'est présente, depuis ses débuts, que dans la tête des journalistes qui nous la prédisent tous les 6 mois. Google l'avait encore répété quand ils ont scindé les applications : ce n'est qu'une réorganisation, mais il n'est en aucun cas question de supprimer G+. Le problème vient essentiellement d'une mauvaise perception par les journalistes, qui persistent à vouloir le comparer à Facebook, et qui dès qu'ils font un essai tentent de s'en servir de la même manière. Hors Google+ est devenu quelque chose de très différent, de par les usages qui en ont été fait. Là où FB est essentiellement utilisé pour partager avec des amis, la famille, les connaissances, sur G+ les utilisateurs se regroupent plus par centres d'intérêts. Du coup au lieu d'un énorme brassage comme sur FB on a plutôt des communautés qui se forment spontanément entre personnes qui n'avaient aucun lien à l'origine. Donc pour un nouvel arrivant, ça donne l'impression qu'il y a moins de contenu, car les gens ne s'en servent pas forcément pour étaler leur vie privée, ou alors à des groupes très restreints qu' niveau des accès. Par contre une fois qu'on l'utilise depuis un moment, ppb se retrouve avec un contenu tout aussi riche, mais beaucoup plus ciblé que sur FB.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Laura
18/11/2015 11h08 - Laura

Je ne suis pas du tout d'accord avec votre article. Google + est un réseau social de niche, certes, mais il est tout de même très utilisé. De nombreux ados par exemples sont présents dans les communautés de ce réseau social. Il faut le tester avant pour se faire une idée, mais je doute que vous ayez pris la peine de le faire :) Dommage.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

mickael
18/11/2015 10h27 - mickael

La défaite de Google+ est votre point de vue. pour beaucoup de personne G+ est bien mieux que Facebook tweeter pinterest ou autre. Vous n'y trouvez pas votre compte certes c'est votre point de vue et c'est tant mieux cela permet a des gens comme moi d'avoir un contenu bien plus intéressant que des information de pseudo star de 15 jours... Google+ était à la base un réseau social basé sur les intérêts et passions ils ont voulu un peu trop ressembler aux autres et je félicite les dirigeants de google d’avoir compris qu'il ne fallait pas refaire un facebook... Personnellement rien a foutre de savoir que mon ami Claude a fait caca ce matin ou qu'il est dégouté que la blonde écervelé a gros nibard de secret story sorte de leur pseudo aventure qu'il continue à publier cela sur FB quand a moi j'aurai un contenu qui m' intéresse vraiment en allant (innovation technologique, découverte scientifique, découverte d'art moderne...) sur G+... Donc plutôt que de descendre un réseau social de qualité avec votre pseudo journalisme il serait bon d'en comprendre l’intérêt que d'autre peuvent y trouver plutôt que de se concentrer sur son propre intérêt. bien cordialement, (un utilisateur de Facebook pour rester en contact avec ma famille)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale