Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Réseaux thématiques French Tech : Brest+, terre (et océan) d'innovation

Suite de notre tour de France des candidatures aux réseaux thématiques French Tech. Direction la Bretagne où Brest, Lannion, Morlaix et Quimper s'unissent pour défendre les spécialités régionales, notamment la fintech, l'IoT et la santé. La métropole dépose six dossiers au total, dont un consacré à l' "océan tech".

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Réseaux thématiques French Tech : Brest+, terre (et océan) d'innovation
Le quartier des Capucins, en pleine réhabilitation, accueillera le bâtiment totem French Tech de Brest. © French Tech Brest+

Brest+ fait partie des territoires ayant rejoint le réseau des métropoles French Tech lors de la deuxième vague d'innovation, en juin 2015. Depuis, Brest, Lannion, Quimper et Lannion s'activent pour structurer la filière. Un bâtiment totem doit ouvrir fin 2016 au sein du quartier des Capucins, dans une bâtisse militaire en cours de réhabilitation dans le centre-ville de Brest qui accueillera une médiathèque, une cantine numérique et un "Village by CA". Il sera desservi par le premier téléphérique urbain de France qui reliera les deux rives de la Penfeld.


Brest+ ne manque pas de filières fortes pour faire vivre ce lieu.

 

Credit mutuel arkea capitaine de la fintech

A commencer par la fintech, boostée par le dynamisme de Credit Mutuel Arkea dans ce domaine, qui a notamment racheté Leetchi et investi dans Prêt d'union. Sa filiale Financo est installée à Guipavas. La banque est partie prenante du fonds de capital-risque West Web Valley, doté de 30 millions d'euros, aux côtés de Bpifrance. Ce fonds pourrait prendre une coloration fintech en cas de labellisation de la métropole sur ce thème. Brest+ compte déjà plusieurs start-up dynamiques dans le domaine, comme A comme assur (courtier en assurance)

 

Lannion, terre de télécoms (et d'IoT)

Le territoire bénéficie aussi de son savoir-faire historique en matière de télécoms et d'électronique, avec la présence d'Orange et Alcatel-Lucent devenu Nokia à Lannion, Thales à Brest, de nombreux labos de recherche et acteurs académiques, pour être en pointe sur l'internet des objets. Il dispose des compétences et des ressources pour traiter toute la chaine de valeur nécessaire à l’explosion de ce secteur : du transport de la data à son analyse en passant par sa collecte (l’objet en lui-même).

 

Ticatag, fabricant de balises connectées, Predicsis, spécialiste de l'intelligence prédictive, Apitic, créateur d'une caisse enregistreuse connectée, Eco compteur font partie des start-up en vogue... Et, plus surprenant, B Sensory, spécialiste de la littérature érotique connectée (avec sextoy inclus), qui vient de lever 450 000 euros et prévoit de sortir son premier produit cet été et a fait vibrer le CES de Las Vegas en début d'année.

 

50 start-up dans l'e-santé

Brest+ est également actif dans le domaine de l'e-santé, sous l'impulsion du pôle de compétitivité ID2Santé. La métropole compte une cinquantaine de start-up dans l'e-santé, les technologies médicales et biotechs. Parmi elles, le spécialiste de la chirurgie augmentée Imascap et Medecom, qui conçoit des stations de travail pour la radiologie et la mammographie numérique.

 

de la terre à la mer

A côté de ces trois dossiers "principaux", Brest+ a souhaité pousser trois autres sujets : l' "océan tech" (et les nouveaux business autour des hydroliennes, de l'étude du courant des océans, de la connaissance du monde sous-marin, de l'utilisation des algues dans la cosmétique…), la photonique et la foodtech, à associer à l'agriculture et à l'agroalimentaire, très présents en Bretagne.

 

La construction des dossiers de candidature a été l'occasion de fédérer ces six filières : Brest+ espère que la démarche sera couronnée par une ou plusieurs participations à des réseaux thématiques nationaux, et se dit prêt à mettre des moyens humains, matériels et financiers pour accompagner leur montée en puissance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale