Tout le dossier Tout le dossier

Réseaux thématiques French Tech : le Poitou-Charentes mise sur l'édutainment

Le Poitou Charente, dont la candidature au réseau de métropoles French Tech avait été rejetée en 2015, retente sa chance avec la thématique "édutainment", autour de toutes les nouvelles formes d'apprentissages.

Partager
Réseaux thématiques French Tech : le Poitou-Charentes mise sur l'édutainment

Poitiers, Niort, Angoulême et La Rochelle rêvent à nouveau d'intégrer la grande famille French Tech. Pas en tant que métropole (l'écosystème numérique régional n'atteignait sans doute pas la taille critique suffisante au moment du dépôt du dossier en 2015) mais reliés à un réseau thématique national. C'est avec le sujet de l' "édutainment" que la région (depuis rattachée à l'immense ensemble Aquitaine-Poitou-Limousin) retente sa chance.

50 start-up et pme spécialisées, 200 intéressées

Edutainment ? C'est l'apprentissage par le jeu à la sauce numérique. Un vaste champ qui englobe le numérique à l'école, les MOOCs, les serious games, la formation in situ grâce à la réalité augmentée, voire même le e-tourisme… "Nous avons identifié 50 start-up et PME dans ce secteur de l'apprentissage au sens large", annonce Fabien Audat, chargé de mission French Tech au sein du SPN, le réseau des professionnels du numérique de Poitou-Charentes. "Et plus largement 200 entreprises qui gravitent autour de ce sujet de façon un peu plus lointaine". Pour les plus spécialisées, elles sont notamment issues du pôle image d'Angoulême et de la filière Imagetic de La Rochelle.

Les autres villes ont aussi des compétences à mettre au service de la future communauté eductech. Le Futuroscope de Poitiers, évidemment, mais aussi le Cned et le réseau Canopé installés non loin du parc de loisirs dédié à la technologie. Tous pourront héberger des projets et faire essaimer de nouveaux types de contenus transmedia. Les grands groupes mutualistes installés à Niort ont aussi un rôle à jouer dans cet écosystème.

De nouveaux lieux d'innovation et une belle ambition

De nouveaux lieux doivent accompagner la dynamique French Tech, née lors du dépôt du premier dossier en 2015, et qui n'est pas retombée depuis. Les 1 000 m² des anciens locaux de la rédaction du quotidien Centre Presse, en centre-ville de Poitiers, doivent être transformés en lieu d'innovation d'ici fin 2016. Nom de code : Cobalt. A Angoulême, un business center de 4 500 m² doit aussi voir le jour d'ici 2017.

En faisant travailler plus efficacement les acteurs existants du monde économique et universitaire, et en en attirant de nouveaux, le territoire espère construire un parcours d'accompagnement complet pour les start-up de la filière. "Avec des structures pour expérimenter, développer des concepts, les financer (en particulier via le fonds Maif avenir), les faire grandir", résume Fabien Audat. L'objectif – ambitieux – est de générer la création de 10 start-up par an, de permettre 10 à 20 millions d'euros de levées de fonds chaque année, et de faire émerger au moins un "tech champion" capable de briller à l'international dans les prochaines années.

PARCOURIR LE DOSSIER

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Aix-Marseille sur tous les fronts

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : la métropole de Montpellier affiche un gros appétit

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : la Lorraine la joue fintech et nouveaux matériaux

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Grenoble se déploie dans le sillon alpin autour de cinq thèmes

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Le Mans veut passer les nouvelles mobilités au banc d'essai

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : la Vendée se branche sur les réseaux intelligents

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Clermont-Ferrand met la gomme sur la mobilité

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Toulouse sort du tout aéronautique et dépose 5 dossiers

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : La Côte d'Azur capitalise sur ses labels nationaux et dépose 6 dossiers

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Besançon mise sur les medtech pour booster sa santé économique

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Chartres et la Cosmetic Valley égéries de la Beauty Tech

French Tech

Ecosystèmes thématiques French Tech : Dijon a de l'appétit

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Limoges, un "living lab" à ciel ouvert

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Nantes, bouillon de cultures numériques

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : la Normandie au galop pour booster la filière équine

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Bordeaux place son commerce connecté

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Tarbes joue la carte de la transition énergétique

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Reims veut bâtir une dream team autour du sport

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : La Réunion veut devenir une "Healthtech island"

French Tech

"Réseaux thématiques" ? Mais quel est ce nouvel appel à candidatures French Tech ?

Réalité virtuelle

Réseaux thématiques French Tech : Laval booste la Mayenne à la réalité virtuelle

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Lille puissance 4

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : Brest+, terre (et océan) d'innovation

French Tech

Réseaux thématiques French Tech : le Pays Basque veut surfer sur la vague "sportech"

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS