Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Réseaux thématiques French Tech : Limoges, un "living lab" à ciel ouvert

Nous poursuivons notre tour de France des candidatures aux réseaux thématiques French Tech. Direction Limoges où un dossier est déposé sur la thématique "living lab", entre e-santé, bâtiment intelligent et silver economie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Réseaux thématiques French Tech : Limoges, un living lab à ciel ouvert
La technopole Ester à Limoges © Technopole Ester

Depuis deux ans, Limoges tente de faire reconnaître la qualité de son écosystème numérique par l'obtention du label French Tech. La capitale du Limousin (désormais rattachée à la grande région AquitainePoitou Charentes – Limousin) n'est pas parvenue à décrocher le label "Métropole", mais ne baisse pas les bras, sous l'impulsion de ses entrepreneurs. Limoges retente sa chance en proposant de rallier le réseau national "e-santé" avec la thématique "Living lab".

 

le bâtiment intelligent et la silver economie, des spécialités locales

Mais qu'englobe l'appellation "Living lab" ? L'amélioration de la qualité de vie, notamment des personnes âgées et isolées, grâce à des nouveaux services et usages permis par la technologie. "Nous sommes au croisement de la e-santé, de la silver économie et du bâtiment intelligent, en nous concentrant sur les usages et les marchés", résume Raphaël Nieto, directeur de l'ALIPTIC (cluster des entreprises du numérique sur le territoire limousin). "Ce sont des thématiques sur lesquelles notre territoire développe une expertise de longue date", ajoute Gaston Chassain, vice-président de Limoges Métropole en charge du développement économique.

 

L'agglomération peut compter sur la présence historique de Legrand, qui y a établi son siège social. Mais le groupe français, en pointe sur le bâtiment intelligent, la smart home et les objets connectés, n'est pas seul. Une trentaine d'entreprises s'intéressent de près à ces sujets, comme les start-up Sanilea, qui conçoit l'ambulance connectée du futur, Prodontis, spécialiste de la santé dentaire, ou Life design sonore. Limoges veut accompagner leur développement et en attirer de nouvelles, en devenant une terre d'expérimentation. "Nous espérons que leur nombre sera multiplié par cinq en cinq ans", avance Gaston Chassain.

 

Une technopole, et bientôt un accélérateur et un living lab

Outre sa technopole Ester, son "bâtiment totem" doté d'une spectaculaire coupole (qui abritera bientôt un accélérateur cousin de "Refiners", créé à San Francisco par l'enfant du pays Carlos Diaz), Limoges Métropole pourra bientôt compter sur un quartier "living lab", sur la commune de Feytiat, qui devrait sortir de terre d'ici fin 2017. "16 logements accueilleront des personnes âgées parfois dépendantes. Des expérimentations sociales, sociétales et d'usages y seront menées et permettront des retours directs des usagers", précise Raphaël Nieto. "Les start-up et grands groupes pourront y éprouver leur concept en situation réelle".

 

Limoges pense déjà disposer de tous les ingrédients de base pour réussir : entrepreneurs, partenaires publics, acteurs académiques, centres de recherche… La labellisation lui permettra d'animer cette communauté et de mieux rayonner à l'étranger, espère Raphaël Nieto. "Nous serons un facilitateur, un accélérateur de projets. Le label donnera plus de lisibilité à l'écosystème".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media