Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Réseaux thématiques French Tech : Toulouse sort du tout aéronautique et dépose 5 dossiers

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Capitale européenne de l'aéronautique et du spatial, Toulouse a bien d'autres atouts dans sa manche et entend le faire savoir. Labellisée French Tech depuis 2014, la métropole régionale vient de déposer cinq dossiers de candidatures pour les réseaux thématiques dans des secteurs aussi diversifiés que l'Internet des Objets, les systèmes autonomes, la santé, les industries créatives et le retail.

Réseaux thématiques French Tech : Toulouse sort du tout aéronautique et dépose 5 dossiers
Réseaux thématiques French Tech : Toulouse sort du tout aéronautique et dépose 5 dossiers © Ville de Toulouse - Patrice Nin

L'écosystème numérique toulousain est en grande forme et les initiatives se multiplient. Si la filière a bénéficié sans conteste de la bonne santé des secteurs de l'aéronautique et du spatial, elle entend décliner sa propre partition, avec une dynamique encore accélérée par la labellisation de Métropole French Tech, décrochée dès 2014, dans le cadre de la première vague de labellisation. Son principal atout : une concentration exceptionnelle de matière grise, qui se traduit par une première place à l'échelle nationale en matière d'effort de R&D. Avec 3,7% du PIB régional consacrés aux dépenses de R&D (secteurs public et privé confondus), la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées se classe en effet au 1er rang des régions françaises.

 

 l'Internet des Objetstiré par Sigfox

En phase avec les deux ambitions majeures affichées dès sa candidature comme Métropole French Tech, conforter sa place de leader européen des systèmes embarqués et acquérir une visibilité comme acteur majeur dans l'Internet des Objets, Toulouse a une nouvelle fois saisi l'occasion de mobiliser ses troupes autour de ces deux problématiques. Elle s'est donc portée tout naturellement candidate pour le pilotage de deux réseaux thématiques : l'un dans l'Internet des Objets, organisé autour de la l'IOT Valley, une communauté d'entreprises déjà bien structurée sur le parc d'activités de Labège-Innopole, dans le Sud-Est de l'agglomération toulousaine, avec pour leader le champion français Sigfox et l'autre dans les Systèmes Autonomes.

 

les SYSTÈMES AUTONOMES avec Naïo, DElair-Tech et Pole Star

Ce second projet, baptisé "From Autonomous Sensing to Autonomous Systems", s'appuie sur la dynamique du pôle de compétitivité Aerospace Valley et de plusieurs clusters locaux, dont Sensing Valley (capteurs) et Robotics Place (robotique). "Nous avons choisi un intitulé qui permet d'impliquer tous les spécialistes de l'exploitation de la donnée et de son expression dans les systèmes autonomes", précise Philippe Coste, directeur de la French Tech Toulouse et membre du comité de direction d'Epitech. Parmi les champions : des startups aussi différentes que Naïo Technologies et ses robots autonomes agricoles, Delair-Tech et ses drones professionnels, ou encore Pole Star, un des leaders et pionniers de la géolocalisation in-door.

 

Une ambition affichée dans la santé...

Mais la richesse de l'écosystème toulousain a conduit les acteurs locaux a se mobiliser aussi autour de trois autres réseaux thématiques. "Des dynamiques entrepreneuriales très diversifiées qui contribuent aussi au rayonnement de la métropole toulousaine", insiste Philippe Coste. Un réseau intitulé "Les entreprises de croissance et d'hyper-croissance et la Santé", co-construit en partenariat avec le pôle Cancer-Bio-Santé, s'organise autour de startups telles que MH Comm (solutions dédiées à l'hospitalisation à domicile), Pixience (spécialiste de l'imagerie en dermatologie), Innopsys (équipements opto-électroniques), Vexim (implants pour le traitement des fractures vertébrales par chirurgie mini-invasive), ou encore Genoskin (reconstitution de modèles de peau pour les industries cosmétiques et pharmaceutiques).

… mais aussi dans les industries créatives et le retail

Moins attendues, deux autres candidatures ont été déposées, l'une dans les industries créatives et l'autre dans le retail. "Nous avons identifié de vrais domaines d'excellence et la possibilité pour Toulouse de valoriser de nouvelles spécialités", souligne Philippe Coste. "Les objectifs là encore restent en phase avec ceux de la French Tech Toulouse : il s'agit bien de structurer une dynamique qui permette à la fois de favoriser le développement local de ces filières et d'accélérer la croissance de leurs champions, en France, comme à l'international".

 

Dans les industries créatives, la dynamique s'appuie sur la notoriété de TAT Production (production et studio d'animation, lauréate d'un International Emmy Award pour la série Les As de la Jungle à La Rescousse) et de XFieldPaintBall (jeu de paintball en 3D disponible sur mobiles et tablettes). Dans le retail, l'éco-système local compte aussi ses champions, dont Ubleam (tags 3D personnalisables, qui apportent de la réalité augmentée sur tous types de supports), FittingBox (solutions d'essayage virtuel pour l'optique), Citymeo (solution professionnelle clé en main de communication sur écrans), ou encore Lyra Network (spécialiste de l'acheminement et de la sécurisation des flux bancaires et des paiements en ligne).  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale