Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Résultat mitigé pour l'introduction en Bourse de Philips Lighting

Le groupe néerlandais d’électronique Philips a ouvert en Bouse 25% du capital de son activité d’éclairage, Philips Lighting. Mais l’opération ne lui rapporte que 750 millions d’euros, moins qu’espéré. Une page historique se tourne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Résultat mitigé pour l'introduction en Bourse de Philips Lighting
Résultat mitigé pour l'introduction en Bourse de Philips Lighting © Manuel Moragues

C’est la déception chez Philips. Le groupe néerlandais d’électronique a mis en Bourse 25% du capital de Philips Lighting, son activité historique d’éclairage. Le titre sera coté sur le marché Euronext d’Amsterdam, aux Pays-Bas. Mais cette opération ne lui rapporte que 750 millions d’euros. C’est bien moins qu’attendu. Philips espérait lever jusqu’à 970 millions d’euros. L’introduction en Bourse valorise Philips Lighting à 3 milliards d’euros, bien en deçà de l’estimation des 5 milliards d’euros de départ.

 

Concurrence dans l'éclairage à LED

Une page se tourne pour Philips. Car l’éclairage est l’activité historique du groupe d’Eindhoven. Comme General Electric, aux Etats-Unis, ou Toshiba, au Japon, Philips a été créé en 1891 pour fabriquer des lampes électriques. Avec 33 000 personnes dans le monde et un chiffre d’affaires de 7,4 milliards d’euros en 2015, Philips Lighting revendique aujourd'hui la position de numéro un mondial de l’éclairage, devant l’allemand Osram (une filiale de Siemens) et l’américain General Electric, avec 38% de part de marché des ampoules, 18% de celui des lampes à LED et 44% de celui des luminaires. Mais s’il résiste dans l'éclairage traditionnel à incandescence pourtant en déclin, il a de plus en plus de mal à faire face à la concurrence chinoise dans l’éclairage du futur à LED.

 

Recentrage sur le médical et le bien-être

De l’ampoule d’éclairage, Philips est devenu au fil de l’histoire l’un des groupes d’électronique les plus diversifiés au monde, présent dans l’électronique grand public, l’électroménager, le médical, les composants, les semiconducteurs, les matériaux et même les équipements de production. De tout cela, il ne reste plus désormais que deux activités, le médical et le bien-être, avec au total 71 000 personnes et 16,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

 

Philips vaut moins en bouse que NXP ou ASML, ses enfants

Le démembrement du conglomérat a donné naissance à une flopée de sociétés spécialisées, dont ASML, numéro un mondial des équipements de lithographie, et NXP, champion européen des semiconducteurs. Et, grand paradoxe, ces deux sociétés pèsent plus en Bourse que le Philips résiduel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale